Sept plaisirs gastronomiques rares que vous ne trouverez qu'en Russie

Legion Media
Il n’y a pas que les animaux qui disparaissent, mais aussi les produits, les variétés de plantes et les anciennes recettes. Nous avons choisi les dix produits culinaires uniques les plus intéressants inclus dans le catalogue international L’Arche du Goût.

76 produits russes sont inclus dans le Livre rouge de nourriture - un catalogue en ligne de L’Arche du Goût, qui réunit environ cinq mille plats écologiques en passe de disparaître de partout dans le monde. Russia Beyond a choisi parmi eux les dix plus délicieux, que l'on ne trouve qu'en Russie et que l'on peut encore goûter. Même si certains d’entre eux sont menacés d’extinction.

Sel noir de Kostroma

Le sel noir était cuisiné en Russie avant Pâques avec des gâteaux de Pâques et des œufs pour le Jeudi saint. On le prépare à partir de sel gemme, en ajoutant du marc de kvas ou du pain de seigle, des feuilles de chou et des herbes épicées. Le mélange était trempé dans un sac placé à haute température dans le four, puis on laissait reposer pendant plusieurs heures. Pour la consommation, le cristal résultant doit être écrasé. Le sel noir est moins salé que celui de cuisine et contient un arôme subtil d'herbes.

Lire aussi : Trois cuisines de l’espace post-soviétique uniques à essayer en Russie

Omoul du Baïkal

L'omoul du Baïkal - un type rare de poisson blanc, dont l'habitat principal est le lac Baïkal et les fleuves qui s'y jettent. En moyenne, un poisson peut peser jusqu'à un kilo et demi, bien que certains pèsent jusqu'à 7 kilos.

L'omoul salé et fumé est l'un des souvenirs les plus populaires auprès des touristes dans les environs du lac. Le filet délicat d'omoul n'est pas trop gras, il est donc conseillé aux amateurs de viande succulente d'essayer un omoul frais.

Plat des Nenets – Youtou

Le Youtou un plat traditionnel des Nenets, un petit peuple vivant dans l'extrême-nord de la Russie. Le Youtou préparé à partir de différentes espèces de corégonidés, tels que le sterlet, le brochet et l’omul.

Lire aussi : Où goûter les meilleurs plats de la cuisine russe?

Les poissons sont coupés en couches et séchés au soleil, puis ils sont fumés à l'air frais ou dans des lieux fermés avec une fumée spéciales.Le youtou a une saveur fumée et salée relativement discrète.

Fromage et fromage blanc au lait de yak

En République de Touva, environ 250 familles sont engagées dans l'élevage du bétail et l'élevage de yaks. Leur lait est plus gras que le lait de vache et son goût est plus tendre. On l'utilise pour la production de divers produits laitiers : bychtaka (fromage de lait entier) aarjy (yaourt caillé) et kourout (lait caillé).

Viande fumée de l'Altaï

La fumaison de la viande de yak et de la viande de cerf a pendant longtemps été la principale technologie de conservation de ces produits des peuples autochtones. Au goût cela rappelle un peu le bœuf pas gras, et elle est assez facile à préparer. La viande est coupée, saupoudrée de sel, de sucre, de poivre, puis frottée avec de l'ail. Ensuite, on la fume pendant 6 à 24 heures.

Aujourd'hui, ces plats de l'Altaï sont fabriqués en quantités beaucoup plus modestes - moins d'une tonne par an. Cela est dû à la diminution du nombre d'animaux et à une modification du mode de vie des gens.

Lire aussi : Plaisirs lactés: petit guide des produits laitiers de Russie

Le sbiten de Souzdal

Avant l'apparition du thé, le sbiten était la seule boisson chaude en Russie. Il a été mentionné pour la première fois dans les annales de 1128. Il est fait avec de l'eau, du miel (nécessairement local) et différentes épices - cannelle, cardamome, gingembre, feuilles de laurier, clous de girofle et feuilles de cassis.

Mantak de Tchoukotka

Le mantak, c'est la peau et la graisse de la baleine. Il est impossible d’acheter ce plat traditionnel tchouktche, on ne peut que le goûter parmi la population locale, car conformément à la convention internationale, les chasse est permise aux Tchouktches et Esquimaux pour un usage personnel et uniquement en quantités limitées.

Lire aussi : Sept plats étonnants qui peuvent être dégustés uniquement en Sibérie

Le mantak finement haché se mange cru, bouilli, mariné et fumé comme collation, ainsi qu’en soupe ou en plat de résistance. Son goût rappelle le bacon aux champignons et pour les résidents locaux, c’était l’unique source de protéines, de graisses et de micronutriments avant l'arrivée de la civilisation.

Connaissez-vous vraiment la cuisine russe ? Nous vous invitons à tester vos connaissances.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies