La soupe préférée du père de la Révolution russe

Vostock-Photo
Vladimir Lénine aimait la nourriture simple mais bien préparée, comme la soupe au lait avec des boulettes.

Vladimir Lénine (né Oulianov) était une figure pleine de contradictions. Bien que son père eût obtenu le statut de noble héréditaire, il s'est retourné contre la noblesse; bien qu'il fût athée, il épousa Nadejda Kroupskaïa dans une église; et tout en étant un ascète vivant souvent dans des conditions spartiates, il ne se privait jamais de plaisirs culinaires.

Quand il était enfant, Lénine mangeait de la nourriture simple mais bien préparée. Les plats traditionnels russes, comme le chtchi (soupe au chou) et le pain noir, étaient considérés comme en dessous du niveau de la famille et étaient rarement servis. Dans son exil dans le village sibérien de Chouchenskoïe (environ 3000 km à l'est de Moscou) en 1898-1900, Lénine a apprécié les produits locaux frais : le gibier, l'agneau et le bœuf, les légumes, les produits laitiers et le pain.

Lire aussi : Menu de 1917: que mangeaient les bolcheviks, Lénine et Nicolas II?

Plus tard, après avoir vécu en exil à l'étranger, Lénine a également opté pour une nourriture saine et savoureuse : viande et poisson frais, gibier, légumes, champignons et baies, ainsi que des cornichons et du miel. De nombreuses colis provenant de parents dans la ville natale de Lénine, Simbirsk (aujourd'hui Oulianovsk, environ 900 au sud-est de Moscou), étaient remplis de délices de la Volga, comme le balyk, le caviar et le saumon, qui apparurent sur la table de Lénine et Kroupskaïa.

Lénine n'était ni abstinent ni ivrogne, et il appréciait un verre de vin chaud et de punch pendant les vacances. Il était également connu comme un amateur de bonne bière - une bière bavaroise à l'étranger et de marque Jigoulevskoïe en Russie - accompagnée de truite saumonée et d'éperlan.

Après la révolution, tous les bolcheviks étaient sous-alimentés. Jusqu'au milieu des années 1920, Lénine a dû abandonner ses anciennes habitudes. Mais plus tard, face à la famine dans le pays, il créa un système spécial de livraison d'alimentation pour les fonctionnaires du parti : steaks, produits fumés et saucisses, caviar, café, viennoiseries et bonbons et les meilleurs vins et cognacs.

Lire aussi : Ces adresses parisiennes qui ont accueilli Lénine durant son exil

Il convient de noter que les plats délicieux que Lénine appréciait n'étaient jamais cuisinés par sa femme. Nadejda Kroupskaïa se targuait de son manque total de compétences culinaires, et la famille avait une cuisinière. Alors que les recettes qu'elle préparait changeaient selon les circonstances, il y avait des plats dont Lénine ne pouvait jamais se passer. Un tel plat est la soupe au lait avec des boulettes. La nourriture réconfortante préférée de Lénine est facile à préparer et ne nécessite pas beaucoup d'ingrédients.

On ne sait pas où Lénine a goûté cette soupe pour la première fois, mais son amour pour ce plat allemand s'explique peut-être par ses antécédents familiaux : sa mère était une descendante de protestants allemands et avait apporté des traditions culinaires allemandes dans sa maison. Le père de Lénine, dont le père était né serf, avait lui aussi un grand amour pour la nourriture simple.

Lénine pourrait aussi avoir découvert la soupe en Suisse, où il a vécu de 1908-1917. Pendant leur séjour dans le pays, Lénine et Kroupskaïa ont passé six semaines dans une retraite de santé alpine qui proposait un régime à base de lait. Les patients ne pouvaient manger que des produits laitiers, et la soupe au lait était un repas commun.

Ingrédients pour la soupe :

  • 10 tasses de lait
  • sel, sucre - au goût

Ingrédients pour les boulettes :

  • 5 œufs
  • 1 cuillère à soupe de farine

Préparation

  1. Cassez les œufs. Séparez les jaunes des blancs. Battre les blancs jusqu'à obtenir une consistance ferme, et les jaunes jusqu'à ce qu'ils soient mousseux.
  2. Mélangez soigneusement les blancs et les jaunes, puis incorporez la farine.
  3. Faites bouillir 5 tasses de lait.
  4. Verser la masse de farine d’œuf dans le lait bouillant et couvrir. Laissez reposer pendant 5-7 minutes.
  5. La pâte devrait remonter jusqu'à la surface du lait. Augmenter le feu et couvrir à nouveau la soupe. Laisser mijoter pendant 10 minutes.
  6. Retirez la pâte du lait; couper en petits morceaux.
  7. Versez le lait restant dans la même marmite, portez à ébullition. Mettez les boulettes dans le lait, porter à nouveau à ébullition. Ajouter le sel et le sucre, servir chaud.

Vous êtes un grand amateur de cuisine et d'histoire ? Cet article présentant le menu du tsar Nicolas II devrait particulièrement vous plaire.

Les droits sur cette publication sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies