Bière Jigoulevskoïe : la bière la plus populaire de Russie

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev (à gauche) et le président russe Vladimir Poutine boivent de la bière au bar Jigouli, dans le centre de Moscou. Crédit : Itar-Tass

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev (à gauche) et le président russe Vladimir Poutine boivent de la bière au bar Jigouli, dans le centre de Moscou. Crédit : Itar-Tass

L’histoire de la bière la plus populaire de Russie, qui s’avère être une bière blonde oubliée depuis longtemps en Europe mais bien enracinée au Mexique.

Depuis près d'un siècle, la marque Jigoulevskoe reste la bière la plus populaire en Russie. Brassée pour la première fois dans la ville de Samara, cette boisson, en dépit de son image modeste « soviétique », est un descendant des bières mexicaines Dos Equis et Negra Modelo, aimées par les fêtards du monde entier. 

La brasserie de Jigoulevskoïe a été fondée en 1880 à Samara par l'aristocrate autrichien d'origines hongroise et allemande Alfred Josef Marie Ritter von Vacano. Brasseur et entrepreneur du talent, il a réussi juste en quelques années à transformer une petite brasserie proche de la faillite qu'il avait acquise en l'une des meilleures usines de Russie capable de rivaliser avec les concurrents occidentaux et possédant sa propre centrale, des réfrigérateurs électriques très rares à l'époque, ses transports ferroviaires et fluviaux et des normes d'hygiène très strictes.

Cependant, comme tous les Autrichiens, l'entrepreneur expatrié, sans aucun doute très pragmatique, était également très sentimental : il a baptisé sa brasserie en l'honneur des falaises Jigoulevskie, un endroit très pittoresque de la Volga, associé à Stepan Rasine, chef cosaque qui mena un soulèvement contre le tsar au XVII siècle, considéré par certains comme un Robin des Bois russe.

La brasserie produisait plusieurs bières, mais sa variété la plus populaire était la lager viennoise, qui est actuellement presqu'entièrement oubliée en Europe. La lager viennoise ressemble à la pilsener (bière blonde de fermentation dite basse), mais elle est plus alcoolisée, d'une couleur plus saturée variant du ambré au rouge et avec une amertume prononcée de houblon. À la fin du XIXe siècle, la bière de von Vacano est devenue populaire non seulement en Russie, où elle état servie dans les meilleurs restaurants de la région riche de la Volga, mais aussi à l'étranger. Une popularité tout à fait méritée : grâce à des matières premières de haute qualité, des normes de production strictes et la célèbre eau de la Volga pas encore polluée à l'époque, le goût de sa bière était vraiment légendaire.

Malheureusement, après la révolution, les bolcheviks ont exproprié la brasserie de l'Autrichien avant de l'expulser vers son pays natal (malgré le fait qu’il possedait déjà la citoyenneté à l'époque) où il mourra dans la pauvreté. Cependant, les autorités soviétiques n'ont pas détruit l’œuvre de toute sa vie, et la production de la bière se soursuivait. Au début des années 1930, au cours de sa visite à la brasserie, le ministre de l'Industrie de Staline Anastase Mikoyan a beaucoup apprécié le goût de la lager viennoise, mais a ordonné de changer son nom « bourgeois ». L'administration a tout de suite décider de rebaptiser la bière en l'honneur de la brasserie, et ainsi donc a vu le jour la célèbre Jigoulevskoïe.

Très vite cette bière devient un standard pour le pays entier : à l'époque soviétique, plus de 700 brasseries produisaient la lager de cette marque. Elle est toujours brassée dans plusieurs centaines d'entreprises à travers tous les pays ex-soviétiques, mais c'est uniquement la brasserie de Jigoulevski qui produit du vrai Jigoulevskoïe. C'est toujours une boisson de qualité; en témoigne deux faits : elle n'est servie que dans quelques restaurants moscovites et son prix, même si c'était à l'origine une bière bon marchée et accessible à tous, est comparable à celui des meilleures ales anglaises. Étant une bière non pasteurisée, la vraie Jigoulevskoïe ne peut pas être transportée en bouteilles.

Et le Mexique, qu'a-t-il àvoir avec tout cela ? A l'époque ou von Vacano a fui la Russie pour l'Autriche, plusieurs brasseurs autrichiens se sont rendus au Mexique et y ont commencé la production de la lager viennoise qui est actuellement devenue les célèbres marques Dos Equis et Negra Modelo. Malheureusement, au XXe siècle la production de cette bière blonde en Europe a été abandonnée : même sa brasserie d'origine ne produit actuellement que de la pilsener. La bière viennoise ne survit alors qu'en Russie et au Mexique. Les Russes croient néanmoins que Jigoulevskoïe est plus proche à cette variété que les bières mexicaines. Juste comme son prototype, Jigoulevskoïe est brassée avec du houblon européen amère et non pas du houblon américain qui est plus doux.

 

Et vous quel boisson russe aimez vous ? Tweetez @larussie #Russie


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.