Koutia, le principal délice de Noël sur la table de fête russe

Victoria Drey
Si les gens de la Russie ancienne pouvaient choisir un plat unique pour n'importe quelle fête, ce serait la koutia – un plat sucré rituel et légendaire qui était absolument incontournable sur chaque table de Noël.

La koutia est un plat important pour les chrétiens orthodoxes en raison de son sens profond. Les Slaves de l'Est ont toujours pris chaque ingrédient d'un plat très au sérieux. Il se compose principalement de blé – le symbole de la résurrection, de miel – symbole de l'éternité, de noix – symboles de santé - et de graines de pavot qui renvoient à la fertilité. Combinant tous ces symboles puissants, il est considéré comme le plat principal du festin de Noël.

Il y a en fait deux types traditionnels de koutia : « riche » et « timide ». La version « timide » est celle qui est préparée pour la veille de Noël. Traditionnellement, le plat était composé de blé, de miel, de fruits secs et de baies, et de graines de pavot. Le Noël orthodoxe arrive immédiatement après l'Avent, ainsi ce type de koutia est une sorte d'hommage au jeûne. La version « riche » est cuite pour d'autres fêtes comme les anniversaires ou les baptêmes et peut contenir du lait, de la crème et des quantités généreuses de beurre.

Lire aussi : Yourma, le plat qui nourrit le schisme religieux russe du XVIIe siècle

C'est toujours un must de Noël dans certaines familles religieuses de nos jours. La seule différence est l'ingrédient principal – le blé. Aujourd'hui, il y a beaucoup de variations sur la façon de faire la koutia avec de l'orge ou du riz - ma façon préférée. J'aime vraiment cette recette particulière de koutia car elle est très facile à mémoriser, surtout les proportions : vous aurez besoin d'un demi-verre de presque tous les ingrédients.

Ingrédients :

  • un demi-verre de riz
  • un demi-verre de graines de pavot
  • un demi-verre de noix
  • un demi-verre de raisins
  • un demi-verre d’abricots séchés
  • 3-4 cuillères à soupe de miel
  • une pincée de cannelle
  • une pincée de sel

Tout d'abord préparez vos fruits séchés : ici, je suis la recette traditionnelle et j’utilise des raisins secs et des abricots séchés, mais comme nous le faisons avec une touche moderne, pourquoi ne pas ajouter une autre garniture à votre goût ? Des canneberges séchées ou des pruneaux seraient formidables.

Lire aussi : Kroupenik, le gâteau idéal pour garder la ligne

Recouvrez les fruits avec un et demi verre d'eau chaude et mettez de côté - de cette façon vous faites une sorte de jus appelé kompot. Lorsque les fruits secs ont suffisamment trempé, égouttez l'eau infusée dans un verre transparent, mais ne la jetez pas : cela sera utile plus tard. Les graines de pavot doivent également être recouvertes d'eau bouillante et il faut laisser reposer pendant environ 20 minutes.

Préparez ensuite le riz : rincez-le à l'eau froide et transférez-le dans un pot. Vous pouvez faire bouillir le riz dans de l'eau normale, mais je suggère d'utiliser l'infusion fruitée de raisins secs et d’abricots. Cela donnera au riz un goût riche et unique. Ajoutez une pincée de sel et faites cuire à feu moyen. Entre-temps hacher avec un couteau les noix et les abricots imbibés et les raisins secs en morceaux de taille moyenne.

Égouttez les graines de pavot et broyez-les dans un robot culinaire pendant quelques minutes. Ajouter 1/3 de noix hachées et moulinez à nouveau - le mélange devrait blanchir et avoir une consistance agréable et douce. Pour de meilleurs résultats, vous pouvez encore broyer le mélange de pavot dans un mortier.

Lorsque le riz est prêt et encore légèrement humide, éteignez le feu et ajoutez du miel selon votre goût. Ajoutez ensuite les noix hachées, les abricots, les raisins secs et les pavots en purée et mélangez le tout ensemble.

Laissez votre succulente koutia refroidir pendant au moins 30 minutes et servez-la froide ou tiède avec une pincée d'abricots secs hachés, de noix et de cannelle moulue. En fait, plus on laisse reposer, plus la saveur se déploie. Alors n'ayez pas peur de réfrigérer le reste et de déguster plus tard.

Joyeux Noël orthodoxe et priatnogo appetita !

Pour savoir quels autres plats on trouvait sur la table de Noël dans la Russie d'autrefois, suivez le lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies