Lénine au chocolat et palais d'Hiver sucré: friandises en souvenir de la Révolution de 1917

En Union soviétique, l’image des dirigeants du Parti était omniprésente, jusque sur les emballages des friandises. Russia Beyond vous présente les plus connues d’entre elles, que l’on trouve encore sur le marché. La Révolution n’a jamais eu si bon goût!

Il y a quelques années, une compagnie américaine a lancé d’étranges sucettes : elles avaient le goût de cola et la forme de la tête de Vladimir Lénine. En dépit de l’apparente ironie, cette friandise suivait en réalité les traces de celles qui étaient vendues en URSS, telles que des caramels à l’effigie de Lénine.

Suite à la Révolution de 1917, les bonbons de luxe de la Russie tsariste, conservés dans d’élégants emballages ou de jolies boîtes en fer-blanc, ont été remplacés par des sucreries soviétiques dans de modestes papiers, portant pour la plupart les portraits de politiciens.

De cette manière, Lénine et ses camarades, Félix Dzerjinski, Iakov Sverdlov et bien d’autres, étaient immédiatement reconnaissables tant par les adultes que par les enfants. Une sorte de délicieuse et caoutchouteuse propagande.

Aujourd’hui, des friandises de ce type sont encore disponibles. Voici celles que vous pouvez tout à fait offrir à vos amis et votre famille, ou simplement déguster tout seul.

1. Les truffes faites à la main Ilitch

Une édition souvenir des truffes Ilitch est encore ornée de la représentation du leader de la Révolution d’Octobre, Lénine, dont le patronyme a servi de nom à la marque. L’emballage est rouge, couleur symbolique des événements, avec un portrait du personnage et les dates 1917-2027 figurant dessus. Ces truffes sont préparées à base de chocolat noir, d’extraits de cannelle de Madagascar, et de vodka Tsarskaïa Zolotaïa (« Dorée tsariste »). Elles ne sont néanmoins pas à la portée de toutes les bourses : environ 8 500 roubles (123 euros) le kilo.

Lire aussi : Lénine et l’ascension vers le socialisme

2. Le buste de Lénine

Il s’agit d’un incontournable de l’histoire soviétique. Vous pouvez commander un buste de Lénine, pesant soit 500g soit 1kg, au chocolat blanc ou noir. L’Internet russe abonde d’ailleurs d’offres similaires.

3. Félix de fer

Félix Dzerjinski, l’un des plus célèbres soutiens de Lénine, a été à la tête de la Commission extraordinaire panrusse pour la répression de la contre-révolution et du sabotage (habituellement abrégée en Tchéka) en décembre 1917. Il a non seulement combattu la Terreur Blanche, mais a aussi contribué à la restauration des ponts et chemins de fer du pays. Aujourd’hui, il vous est possible de goûter un buste de celui que l’on surnomme Félix de fer, au chocolat blanc, au lait, ou noir.

Lire aussi : Nadejda Kroupskaïa, la first lady de la Révolution

4. Friandises Vetcherny Peterbourg

Les friandises Vetcherny Peterbourg (« Saint-Pétersbourg du soir ») sont produites dans une manufacture ayant hérité du nom de Nadejda Kroupskaïa, l’épouse de Lénine. Cette fabrique a été fondée bien après la Révolution, en 1938, mais a conservé cette dénomination.

Sur la boîte renfermant ces gourmandises est représentée la Colonne d’Alexandre avec le palais d’Hiver en fond. Dans la nuit du 25 octobre 1917 (selon le calendrier julien), les bolcheviks sont parvenus à prendre l’assaut de ce palais de Petrograd (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), au sein duquel siégeait le Gouvernement provisoire.

Lire aussi : La résidence des tsars à la veille de la Révolution de 1917

5. Bonbons Aurore boréale

Le croiseur Aurore est devenu l’un des plus célèbres symboles de la Révolution. Dans la nuit du 25 octobre, un tir à blanc a en effet été effectué depuis son pont, donnant le signal pour l’assaut du palais d’Hiver.

Les bonbons décorés de ce navire sont eux aussi produits dans la fabrique Kroupskaïa. Mous à l’intérieur, durs à l’extérieur, ils ont un arôme d’orange. Des cacahouètes et fruits confits peuvent également être ajoutés à ces friandises enrobées de chocolat.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer