A Saint-Pétersbourg, le légendaire croiseur Aurora de nouveau ouvert au public

Le croiseur a rouvert après pratiquement deux ans de restauration.

Le croiseur a rouvert après pratiquement deux ans de restauration.

Alexei Danichev / RIA Novosti

Le célèbre croiseur Aurora, symbole de la Révolution d’Octobre 1917 (selon la légende, c’est un tir à blanc de l’artillerie du navire qui donna le signal de la prise du Palais d’Hiver, la résidence impériale), va rouvrir le 3 août après pratiquement deux ans de restauration, avec une nouvelle exposition interactive. Aujourd’hui, le croiseur possède le statut de navire numéro un de la marine nationale russe.

 « Si le croiseur était autrefois surtout perçu comme un témoin de la Révolution d’Octobre, on le considère aujourd’hui comme un véritable vétéran de la marine russe. L’Aurora a survécu à la bataille de Tsushima (point d’orgue de la guerre russo-japonaise de 1904–1905), à deux révolutions et deux guerres mondiales », explique le service de presse du Musée Central de la Marine de Saint-Pétersbourg.

Crédit : Srgei Konkov / TASSCrédit : Srgei Konkov / TASS

L’exposition à bord du croiseur-musée amarré sur la Neva est passée de six à neuf salles. Les visiteurs peuvent maintenant observer, en plus de la passerelle, de la salle des machines et de la chaufferie, le bloc médical, qui fut le premier de la flotte russe à recevoir un appareil à rayons X.

Le clou de l’exposition est une série d’installations interactives décrivant les appareils et les systèmes de commande du navire, racontant l’histoire de ses commandants, le quotidien de l’équipage qui comptait à l’époque 570 hommes, ainsi que l’histoire de la flotte russe et de l’académie navale Nakhimov à laquelle le croiseur fut longtemps rattaché en tant que navire-école.

Le croiseur Aurora est en service dans la marine russe depuis 1903. Il a participé à la guerre russo-japonaise, à la guerre civile russe de 1918–1922 et aux deux guerres mondiales. Après la Seconde Guerre mondiale, la croiseur a servi de plate-forme d’entraînement pour l’académie navale Nakhimov, puis est devenu une filiale du Musée central de la Marine en 1956. En 1992, le pavillon arborant la croix de Saint-André de la marine russe a de nouveau été hissé sur l’Aurora.

Lire aussi

Gatchina, ce pavillon de chasse qui est devenu un palais

N’oubliez pas le guide : ce SDF qui fait visiter Saint-Pétersbourg

Quitter mon appartement communautaire ? Jamais !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.