Smartway: une start-up française lance son appli anti-gaspillage chez Auchan Russie

Service de presse
D'ici peu, la start-up française Smartway, qui propose une solution pour réduire le gaspillage alimentaire, entrera sur le marché russe en étroite collaboration avec l’enseigne de grande distribution française Auchan. Il s’agit d’un outil de gestion des invendus, conçu pour optimiser les ventes et contribuer à la lutte globale contre le réchauffement climatique. Comment fonctionne-t-il et qu’est-ce que le business et la société ont à y gagner? L’un des concepteurs en livre des détails.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les technologies face au gaspillage alimentaire

« Jeter moins, gagner plus et faire du bien à notre planète », c'est ainsi que l'on pourrait résumer ce que l'entreprise, née à Brest sous le nom Zéro-Gâchis et récemment rebaptisée en Smartway, propose aux magasins de grande distribution depuis 2012. Créée par les frères Paul-Adrien et Christophe Menez, la start-up a su conjuguer la cause environnementale avec les bénéfices économiques, permettant de préserver les ressources de la planète et d’épargner celles des consommateurs et entreprises. « Ça fait longtemps que je suis engagé [dans la sensibilisation] sur le gaspillage alimentaire, tout comme mon frère. Dans notre jeunesse, on a eu recours à la Banque Alimentaire. On sait ce que c’est de se nourrir quand on a des difficultés économiques. Puis, grâce à notre éducation, on avait toujours cette conscience quant aux problèmes écologiques », nous explique le directeur des opérations de Smartway, Christophe Menez, comment tous ces facteurs sont liés. L’idée d’une start-up a vu le jour à partir d'une simple observation des deux frères qui, en faisant leurs courses quotidiennes, se sont aperçus que la pratique de promotion sur les produits proches de la date de péremption n’était pas généralisée dans la grande distribution. 

Ayant d’abord débuté en tant que première marque française de rayons anti-gaspi en super et hypermarchés, où les produits à date courte sont rassemblés, la start-up a élaboré au fil du temps un système entier de gestion des produits en fin de vie (FWMS – Food Waste Management System), basé sur l’intelligence artificielle. Ainsi, pour mieux accompagner les magasins et leurs employés dans le travail quotidien de suivi et contrôle des denrées, ils ont développé une application qui en quelques clics permet de détecter « suffisamment tôt » les produits bientôt périmés. Comme l’explique Christophe Menez, il s’agit d’« une digitalisation de toutes les dates des produits des rayons » sur la base de laquelle est créé un système d’alerte automatique, permettant de réduire le temps du contrôle et de l'examen effectué par les employés. Le point final de ce processus est l’édition des étiquettes de remise avec le pourcentage par une toute petite imprimante connectée au smartphone.

>>> «Casseur de prix»: un ultra-discounter russe débarque en France sous la marque «Mere»

« À part du temps, les supermarchés gagnent des profits grâce à l’intelligence artificiellequi prescrit la bonne décision à prendre quant aux produits à date courte : soit les mettre en promotion, soit les donner aux associations au lieu de jeter », nous expose les bénéfices du système Christophe Menez. Une telle solution « gagnant-gagnant » de détection en temps opportun évite donc à la fois les pertes sèches pour l’entreprise, tout en optimisant les ventes, et le gaspillage de son temps précieux ainsi que celui de tonnes de nourriture jetée. « Notre solution fait en sorte que toutes ces sommes d’argent qui partent à la poubelle puissent être en grosse partie récupérées et donc réinjectées dans l’entreprise », résume Christophe Menez, précisant que la somme de bénéfice annuel d’un grand magasin est à peu près équivalente à son montant de gaspillage alimentaire.

Une expansion internationale à grands pas

Utilisée aujourd’hui par 400 magasins français, l’application anti-gaspillage de Smartway est aussi présente au Portugal, en Espagne et en Belgique. Souhaitant devenir un leader européen dans le domaine de la gestion des déchets alimentaires, la start-up française a cependant décidé d’élargir la géographie de sa présence et de s’implanter en Europe de l’Est. Pour financer cette expansion internationale, une levée de fonds de 10 millions d’euros a été réalisée au printemps 2021 par la jeune entreprise. Ainsi, après avoir réussi dernièrement en Roumanie avec le groupe français Auchan, la société part à la conquête du marché russe. « On n’a pas ciblé la Russie de base, reconnaît Christophe Menez, on s’est développé sur le compte Auchan en Roumanie et les résultats ont été suivis par les autres équipes de chez Auchan, y compris celle de Russie ». De cette manière, un partenariat a été conclu début 2021, et le déploiement du système dans les premiers magasins d’Auchan dans la région de Moscou est prévu pour mi-octobre

« Simple et idéale » : une appli qui combine avantages financiers et environnementaux

L’intérêt vif de la part de la filiale russe de l’enseigne française s’inscrit en effet dans sa stratégie de transformation entamée il y a près d’un an afin de répondre aux besoins de la réalité d’aujourd’hui. Celle-ci comprend la motivation d’Auchan Russied’intégrer les préoccupations sociales et environnementales à ses activités commerciales et à ses relations avec les clients. Dans son commentaire à Russia Beyond, le directeur performance des projets stratégiques chez Auchan Russie, Jacques Jaouen, explique la raison d’une telle collaboration : « Étant une société qui recherche constamment les performances dans le cadre de la démarche RSE [i.e. la responsabilité sociétale des entreprises], on était tout de suite intéressé par la solution Smartway qui marchait et fonctionnait en Roumanie. Tout simplement parce qu’elle permet de conjuguer à la fois nos attentes financières et environnementales ». En la caractérisant comme « idéale » et « assez simple en soi », Jacques Jaouen nous précise aussi que l’enseigne française y voit une autre façon d’optimiser et d‘améliorer ses résultats en matière de rentabilité, mais aussi de contourner le dilemme du gaspillage des marchandises et de réduire son impact carbone. Un critère décisif déterminant le choix a été, d’après Jacques Jaouen, le fait qu’il s’agissait d’une application déjà développée, testée et bien fonctionnelle chez Auchan en Roumanie.

>>> Comment la pandémie a-t-elle affecté les ventes du secteur du luxe en Russie?

En outre, grâce à cette collaboration, souligne le directeur performance des projets stratégiques, le management d’Auchan Russie compte répondre aux besoins spécifiques de la clientèle russe dont « le pouvoir d’achat se voit réduit en raison des crises économiques successives ». Cependant, il reste aussi important de sensibiliser sur l’essentiel du concept les clients pour éviter toute confusion à leurs yeux. Toujours d’après Jacques Jaouen, il y a une nécessité d’une campagne de communication visuelle pour « expliquer qu’il ne s’agit pas d’une promotion classique avec la date limite de consommation (DLC) normale, mais d’un prix préférentiel et d’une remise forte, parce que la DLC est très-très courte »

Où en est-on aujourd’hui ?

Selon les prévisions optimistes de l’autre fondateur de la start-up, Paul-Adrien Menez, l’équipe de Smartway s’attend que d’ici la fin d’année ou le début de l’année prochaine leur solution soit mise en service dans 95 hypermarchés russes d’Auchan « en fonction des contrainte de temps et d’import des matériels ». Comme le reconnaît Christophe Menez, l’import d’équipements, tels que les lecteurs de codes-barres et les solutions imprimantes, s’est avéré être la partie la plus compliquée dans cette démarche d'extension en Russie. Après en être sortie avec quelques semaines de retard, l’équipe a pris la décision de structurer son entreprise, en créant une filiale sur place afin de faciliter son implantation.

Tout le processus est actuellement en « phase de finalisation de la qualification de solution ». Comme l’explique Jacques Jaouen, il s’agit du travail collectif avec l’équipe de Smartway pour « lever toutes les contraintes techniques et informatiques principalement pour tester la solution en environnement réel ». Ainsi, le magasin Auchan Sokolniki [un district municipal de Moscou] a été choisi comme le premier où la solution sera intégrée au cours de la semaine qui vient. « Après avoir passé cette étape de "preuve de concept" et levé les derniers petits bugs sur le terrain, notre volonté est de la déployer le plus rapidement possible dans 5 magasins additionnels à Moscou et sa région », relève à Russia Beyond les détails sur le lancement Jacques Jaouen. Il confirme également qu’au bout d’une période d’essai d’une durée de 2 mois, Auchan Russie entend généraliser l’utilisation du système sur l’ensemble des hypermarchés en Russie dans les mêmes délais évoqués par le directeur de Smartway.

>>> Livraison des courses: inspiré par son expérience en Israël, Yandex part à la conquête de Paris

Résultats attendus et suite de la collaboration

Une fois que l’intégration sera réalisée au sein des hypermarchés, l’équipe d’Auchan Russie prévoit également d’effectuer des tests dans ses supermarchés, dont le nombre atteint actuellement 146. Bien qu’il soit encore difficile d’estimer les gains concrets que l’enseigne française pourra toucher après l’intégration du système Smartway, un résultat en dessous de 0,2% d’amélioration de la démarque (l’ensemble des pertes des produits enregistrés par l’entreprise) sera considéré par Auchan comme non satisfaisant. Néanmoins, d’après Jacques Jaouen, l’équipe d’Auchan constate qu’il existe un énorme potentiel en raison de la forte attente des clients et du taux de démarque élevé, entre 2 et 3%, qui peut être considérablement réduit. Il est clair aussi qu’en matière des conséquences plus globales, la mise en place de l’application conçue par Smartway par la filiale russe d’Auchan pourrait contribuer à la prise de conscience quant aux problèmes environnementaux en Russie, que ce soit par les simples consommateurs ou par les grandes entreprises.

Dans cet autre article, nous nous intéressions à l’intérêt des Russes pour le mode de vie zéro déchet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies