Huit marques russes de vêtements et d’accessoires qui ont conquis Hollywood

JB Lacroix, Andreas Rentz/Getty Images; Legion Media
Lady Gaga, Gigi Hadid, Ariana Grande ne sont pas les seuls fans de ces créateurs russes…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Lesyanebo

En 2014, la designer en herbe Olessia Chipovskaïa a divorcé, et réfléchi à la façon de gagner de l'argent pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille. Olessia a lancé son compte Instagram et a commencé à y vendre des tailleurs ajustés avec des jupes, des robes à volants, des broches perlées et des chapeaux à voiles.

Au fil des ans, la marque confidentielle est devenue une entreprise prospère, les tailleurs basiques surdimensionnés aux différentes nuances constituant les modèles les plus vendus.

En 2019, l’un d’entre eux a été porté pour la première fois par Gigi Hadid - maintenant, ces vêtements sont aussi arborés par Heidi Klum, Tina Kunakey, Natalia Vodianova et d'autres stars.

>>> Playboy Russie sème la discorde sur la Toile avec un modèle sexagénaire en lingerie

2. Ulyana Sergeenko

Dita Von Teese lors d'un show d'Ulyana Sergeenko

Cette marque de robes au « caractère russe » porte le nom de sa fondatrice, la créatrice de mode Ulyana Sergeenko, originaire du Kazakhstan. Elle a été créée en 2011 - un an plus tard, Ulyana présentait sa collection au Théâtre Marigny à Paris sur les Champs-Élysées.

Auparavant, elle avait réussi à obtenir son diplôme de la Faculté de philologie de l'Université d'État de Saint-Pétersbourg, à devenir une star du street style russe et à épouser le milliardaire russe Danil Khatchatourov, l'ancien président du groupe de sociétés d’assurance Rosgosstrakh (ils ont divorcé en 2013).

En 2015, la marque est devenue le seul participant officiel russe de la Semaine de la Haute Couture à Paris.

Les tenues en dentelle de Vologda, réalisées avec des techniques de broderie à la main russes ancestrales, et inspirées d’ornements folkloriques et de l'esthétique soviétique, n'ont pas seulement attiré les célébrités russes.

Les vêtements d'Ulyana Sergeenko ont été portés par Lady Gaga, Dita Von Teese, Beyonce et bien d'autres.

3. Yanina Couture

« La maison de couture Yanina recherche ce pour quoi les Parisiennes des années cinquante allaient chez le grand Dior - pour une belle robe enveloppée de luxe et d'adoration », lit-on sur le site Internet de cette marque de robes de soirée romantiques aérées ornées de broderies, populaire parmi les stars d'Hollywood.

Initialement, la maison était un petit studio ordinaire de Saratov (Volga), créé par la designer Ioulia Yanina en 1993.

Enfant, Ioulia rêvait d'habiller les poupées que son père lui rapportait de l'étranger ; désormais, la créatrice habille Gigi Hadid, Emma Roberts, la star de la série turque Meryem Uzerli et des dizaines d'autres personnalités.

4. Rasario

Originaire d'Abkhazie, Rassida Lakoba voulait devenir architecte, mais après l'école, ses parents l'ont envoyée étudier à Moscou, à l'Académie d'économie nationale.

Une fois diplômée, en 2012, elle a créé son propre mini-studio, qui est rapidement devenu populaire auprès des célébrités russes ; après avoir été présenté à la Fashion Week de Paris en 2016, il est devenu célèbre dans le monde entier.

« C'est la mode du soir au sens moderne du terme : nous avons une coupe très complexe, mais laconique, grâce à laquelle les produits n'ont pas l'air classiques. Nous restons toujours fidèles à notre ADN : beauté esthétique, féminité et sexualité dans une lecture élégante », explique Rassida à propos des robes de sa marque.

Les robes bustier sophistiquées, les robes à paillettes, le tissu froissé et les épaules ouvertes ont d’ores et déjà séduit Jennifer Lopez, Heidi Klum, Katy Perry et Ariana Grande.

5. Walk of shame

Rentrer à la maison au petit matin après une fête déjantée - c'est ainsi que vous pouvez décrire le style de vêtements du designer Andreï Artemov originaire d'Oufa (capitale de la République du Bachkortostan, sud de l’Oural), qui a lancé sa propre marque en 2011.

Artemov avait déjà travaillé comme rédacteur de mode pour la version russe du magazine L'Officiel et comme styliste lors de défilés de mode russes. Pour ses premiers défilés, il a invité exclusivement ses amis des cercles mondains, et certains d'entre eux ont commencé à acheter des robes – grâce au bouche à oreille, le tout-Moscou a commencé à porter avec les vêtements d'Artemov, suivi par des stars étrangères.

Walk of shame est particulièrement populaire au Japon ; Rihanna, Katy Perry et l'actrice Elle Fanning figurent parmi les stars hollywoodiennes qui ont adopté la marque.

6. German Kabirski

Des boucles d'oreilles, bagues et bracelets insolites avec des pierres brutes sortent depuis 2016 des mains de German Kabirski, originaire du Daghestan, dans le Caucase russe.

Depuis l'enfance, il rêvait de devenir peintre, mais dans sa jeunesse il s'est blessé à la main, raison pour laquelle il n’a plus pu dessiner. Il crée toutes les esquisses en métal ou en cire, et cite Kandinsky parmi ses principaux inspirateurs.

« J'aime trouver la beauté dans la laideur, le surréalisme dans la vie de tous les jours, les rêves dans la réalité. Je ne les sépare pas les uns des autres », explique German à propos du concept de ses bijoux.

Les bijoux de l'artiste sont portés par Selena Gomez, Kylie Jenner, Lady Gaga et Nicki Minaj.

7. Alena Akhmadullina

La créatrice a fondé la marque russe la plus « fabuleuse » en 2001. Toutes les collections sont basées sur des robes inspirées des contes de fées russes et étrangers, tels que la Mouche-Tsikatouche, Casse-Noisette, les récits sur l'Oiseau de feu et le Loup gris, etc.

« Il y a neuf ans (2006), nous nous sommes tournés vers l'une des meilleures agences de marketing au monde avec pour mission de façonner l'ADN de la marque. Ils ont fait des recherches sur la marque, posé des questions sur mes artistes, livres, films préférés. [...] En conséquence, ils ont proposé d'utiliser l'idée des contes de fées russes et, notamment, ont interdit les images issues de la culture soviétique, parce qu'elles sont associées au marché de masse. Le concept proposé coïncidait complètement avec mes idéaux », a déclaré Akhmadulina dans une interview avec le quotidien Vedomosti.

En 2005 déjà, Alena présentait sa collection à Paris, et c’est ainsi que les robes et costumes aux imprimés abstraits sont ensuite apparus partout dans le monde. Depuis lors, Akhmadullina a conçu des costumes pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Vancouver 2010, pour le spectacle du Cirque du Soleil JOEL en 2015, et a élaboré une collection de vêtements pour Barbie.

Les vêtements d'Akhmadullina sont portés par la fille de Mick Jagger Georgia May, l'actrice Jessica Williams, Naomi Campbell, Eva Green ou encore Patricia Kaas.

8. Gosha Rubchinsky

Des sweat-shirts avec des inscriptions en cyrillique, des chemises amples à carreaux de style Burberry et des pulls manches longues avec le symbole slave kolovrat – c’est grâce à ces attributs qu’un ancien coiffeur de Moscou a conquis les podiums du monde entier.

Avant d’être propulsé dans la célébrité, il était costumier dans l'un des films du réalisateur russe Kirill Serebrennikov, Jouer les victimes, puis a créé le costume des patineurs dans le film Indigo de Roman Prygounov. Puis il s'est rendu compte qu'il voulait habiller « un vrai gars du quartier », et en 2008, il a présenté sa première collection de vêtements au stade du parc Sokolniki de Moscou. Les mannequins étaient ses potes, des skateurs, des gars sans prétention et juste des mecs du quartier, tous boule à zéro - comme si tout le monde sortait d’une rave des années 90.

Justin Bieber

Après le défilé, Gosha s’est fait remarquer par les journalistes étrangers, sa marque rejoint le holding Comme des Garçons, devenant ainsi la seule marque russe de cette famille.

Rubchinsky a collaboré avec Burberry et Adidas et dédié une partie de sa collection à la Coupe du Monde de la FIFA 2018 en Russie. En 2018, il a fermé la marque portant le nom de Gosha Rubchinsky et en a fondé une nouvelle appelée Rassvet ne za gorami (« L'aube n'est pas loin »), qui non seulement conçoit des vêtements, mais peint aussi des skateboards.

Certes, les skateurs ne sont pas son public de prédilection - parmi les fans les plus célèbres de la marque figuraient Justin Bieber, Rita Ora, Ryan Gosling, Rihanna, Kanye West et bien d'autres.

Qui est réellement Tatiana Bakaltchouk, femme la plus riche de Russie ? Trouvez la réponse dans cette publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies