Le français Kiabi pourrait entamer un nouvel assaut sur le marché russe

Kiabi

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Kiabi, chaîne de magasins de prêt-à-porter faisant partie de l’empire Mulliez (comprenant notamment Auchan et Leroy Merlin, compagnies d’ores et déjà bien implantées en Russie), planifierait d’accroître son emprise sur le marché russe, révèle le journal économique Kommersant, s’appuyant sur une source experte. Pour cela, la firme privilégierait le modèle de la franchise.

Or, il s’agirait là d’une nouvelle tentative de Kiabi de se développer dans la contrée des tsars par le biais d’un réseau de partenaires franchisés. En effet, comme le rappelle Olga Soumichevskaïa, de la compagnie technologique One Story, la société française avait autrefois collaboré à l’ouverture d’un tel point de vente à Novossibirsk, en Sibérie. En 2009 toutefois, en raison de la crise financière, le partenaire de l’entreprise avait dû cesser son activité. Suite à cet échec, le discounter vestimentaire avait par conséquent pris la décision de poursuivre lui-même son développement et la gestion de son réseau, jusqu’à arriver aujourd’hui à un total de 18 magasins en Russie, dont près de la moitié à Moscou.

À ce nombre, pourrait ainsi s’ajouter, dès cette année, 15 franchises, estime Mikhaïl Bourmistrov, directeur général d’Infoline-Analytics, que viendront ensuite, à moyen terme, compléter jusqu’à 3 inaugurations de points de vente partenaires par mois. De tels résultats ne pourront cependant être atteints qu’en cas de conditions attractives et d’une étude qualitative du pack de partenariat, juge-t-il.

Par ailleurs, si le modèle économique de Kiabi lui permet de concurrencer les plateformes de vente en ligne, il lui faudra néanmoins affronter les conséquences actuelles de la pandémie. La demande pour la création de franchises de prêt-à-porter en Russie a, il est vrai, enregistré une baisse de 32% au cours du premier trimestre 2021, ce secteur étant l’un de ceux ayant le plus souffert de la crise, souligne Anna Rojdestvenskaïa, experte du portail Franshiza.ru.

Dans cet autre article, nous vous expliquions comment, en Russie, Auchan contrattaque à coups de milliards pour s’imposer dans le e-commerce.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies