En Russie, Auchan contrattaque à coups de milliards pour s’imposer dans le e-commerce

Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le groupe français Auchan planifie d’investir pas moins de 20 milliards de roubles (227,5 millions d’euros) sur le marché russe pour le développement de ses services numériques à l’horizon 2024, révèle Reuters.

Face à une concurrence accrue de la part de ses rivaux locaux, parmi lesquels les chaînes Magnit et Lenta, mais aussi des sociétés basées sur Internet et spécialisées dans la livraison à domicile, le géant de la distribution ambitionne ainsi de tirer, lui aussi, son épingle du jeu dans le secteur de la vente 2.0.

Des efforts dans ce sens ont d’ores et déjà été consentis et, si au début de la pandémie les commandes en ligne représentaient tout juste 0,1% de son chiffre d’affaires, ce taux se porte aujourd’hui à 6-10%. Toutefois, la firme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

« Nous nous développons davantage pour atteindre 20% de notre chiffre d'affaires grâce au numérique d'ici deux ans. Nous sommes maintenant confrontés à une transformation [qui nous incite à] continuer à investir dans le commerce physique tout en accélérant le développement numérique », a en effet déclaré Philippe Brochard, président d’Auchan Russie, dans son entretien avec l’agence de presse.

Selon lui, le secteur du commerce en ligne en Russie possède en vérité un temps d’avance sur la France, a-t-il récemment admis devant les journalistes lors du forum Trianon Startups, qui s’est tenu le 7 juin à Versailles.

« De mon point de vue, en tant que Français et dirigeant en Russie, la Russie se développe très rapidement. Et à l'avenir, elle le fera probablement encore plus vite. Ce que nous commençons à voir à Paris dans le domaine du "fast retail", la livraison en 30 minutes, 10 minutes, existe déjà depuis de nombreux mois en Russie. Donc, à mon avis, la Russie est en avance à cet égard », a-t-il souligné (propos retraduits du russe).

Par conséquent, afin de réaffirmer sa position dans le pays, outre son expansion en ligne, l'entreprise a par ailleurs modernisé ses hypermarchés et s'est orientée vers les petits magasins de proximité pour répondre à l'évolution des habitudes des consommateurs.

Pour rappel, présent depuis 2002 en Russie, Auchan s’imposait en 2020 comme la cinquième plus importante compagnie étrangère de ce marché en termes de chiffre d’affaires, avec un résultat de 306 milliards de roubles (3,49 milliards d’euros), selon Forbes. Si elle culminait auparavant au sommet de ce classement, la société s’est toutefois heurtée à une concurrence croissante, entrainant une baisse de ses profits. De cette façon, alors que le groupe français figurait il y a quelques années encore dans le top 5 des détaillants de Russie, à l’issue du premier semestre 2020, il ne se trouvait plus qu’à la neuvième place, détenant seulement 1% des parts du marché, devancé notamment par Wildberries, homologue russe d’Amazon.

Dans cet autre article, retrouvez notre analyse de l’arrivée à Paris du service de livraison de courses fondé par l’équivalent russe de Google, Yandex.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies