Où finissent les billets de banque russes endommagés?

Reuters
Certains billets doivent parfois être remplacés après moins d'un an de circulation.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les billets russes, contrairement aux pièces, ont une durée de vie très courte, qui varie en fonction de leur valeur : par exemple, un billet de 1000 roubles est utilisé, en moyenne, pendant environ trois ans, tandis qu'un billet de 10 roubles devient généralement « caduc » après seulement six mois, car il est utilisé beaucoup plus souvent. Depuis 2010, dix roubles sont émis sous forme de pièce, qui peut circuler beaucoup plus longtemps.

Quels billets sont considérés comme usagés ?

Bien entendu, l’âge du billet n’est pas la principale raison pour laquelle il est retiré de la circulation. L'argent peut être déclaré endommagé beaucoup plus tôt, car les critères sont assez précis. Par exemple, un billet peut se salir et si la saleté assombrit les couleurs de 8% (ou plus), son état n'est plus satisfaisant. Ce critère est vérifié à l'aide d'un équipement spécial de mesure de la luminosité des couleurs ou par comparaison avec un exemple - un billet de banque déjà considéré comme endommagé.

Plusieurs billets de 10 roubles sales

S'il y a des marques, des impressions ou des écritures supplémentaires qui dépassent deux symboles, le billet doit également être remplacé. De plus, les billets sont considérés comme endommagés s'ils contiennent une tache (par exemple, de peinture) de 5 millimètres ou plus de diamètre.

>>> L’épopée du rouble à travers le temps, du Moyen Âge à nos jours

Billet de 500 roubles avec des taches

L'intégrité du papier compte aussi : les billets sont souvent déchirés sur les bords. Si au moins une déchirure mesure 7 millimètres ou plus, l'argent est retiré de la circulation. Il en va de même pour les billets présentant des trous de 4 millimètres ou plus de diamètre. Le papier peut également être déchiré en deux et réparé avec un morceau de scotch. Les billets de banque sont également considérés comme endommagés si l’impression est décolorée, s'il manque des parties comme les angles (au moins 32 millimètres carrés) et ou si les bords sont déchirés (5 millimètres ou plus).

Billet de 500 roubles réparé avec du ruban adhésif

Il existe une règle commune : 55% du billet doit être intact, ce qui permet d’utiliser l’argent pour le paiement et rend possible de l’échanger contre un nouveau billet dans une banque. Les billets présentant quelques légers dommages doivent être acceptés par le vendeur lors du paiement. Toute tentative du vendeur de refuser cet argent est illégale.

Les moyens soviétiques de détruire l'argent endommagé

Les billets endommagés doivent être détruits pour que des billets nouvellement imprimés puissent les remplacer. En URSS, l'élimination de l'argent endommagé ne se faisait qu'à Moscou. Au début, les billets de banque étaient détruits au stockage principal de la Banque d'État de l'URSS - des trous ronds y étaient percés. Dans les années 1980, dans un cas unique, les ronds de papier obtenus sur les billets usagés ont été vendus au marché sous forme de confettis. Après leur annulation, les billets étaient détruits à l’usine de papier « Goznak » (abréviation de « Gossoudarstvenny Znak » ou « Insignes d’État »). Ils étaient placés dans de grands pots spéciaux, où de la vapeur d'eau à haute pression enlevait toute la peinture et déchiquetait les billets sous forme de fibres. Cette méthode n’a plus été utilisée depuis la chute de l’URSS, car elle est très coûteuse et nocive sur le plan écologique.

>>> Comment le rouble s'est imposé comme la monnaie de la Russie

Il y avait aussi une deuxième façon de traiter de l'argent - en le brûlant. Les spécialistes souhaitaient utiliser les billets comme carburant, car le papier-monnaie dégageait des températures élevées ; cependant, cela s'est avéré trop complexe. Aucun moyen automatique de mettre les billets dans le four n’a été inventé, et les travailleurs devaient donc le faire manuellement, tandis que plusieurs fonctionnaires contrôlaient ce processus. Les températures rendaient ce travail très dangereux. De plus, il n’y avait pas assez de billets endommagés pour que le four fonctionne jour et nuit, et il a donc fallu utiliser d’autres types de carburant ou rester oisif - ce qui était difficile et non rentable.

La technologie moderne

De nos jours, l'élimination des billets endommagés a lieu dans plusieurs grandes villes russes, dont Moscou, Saint-Pétersbourg et Novossibirsk (2 800 kilomètres au sud-est de Moscou). Le processus se fait généralement dans les bâtiments des principales succursales de la Banque de Russie des régions du pays. Les collecteurs de billets y apportent les billets des banques commerciales, puis une machine les trie en trois types : normaux (ils seront ensuite remis en circulation), endommagés et douteux. Le dernier type est donné aux experts dont le travail est de déterminer si le billet est usagé ou faux. Ces personnes utilisent différents équipements et doivent être très prudentes lors de leur examen : par exemple, elles doivent diviser les billets déchirés et scotchés en plusieurs parties sans causer de dommages supplémentaires.

Billets annulés

Les billets endommagés sont ensuite détruits en deux étapes. Lors de la première, une déchiqueteuse broie les billets. Lors de la seconde, on transforme le papier en paillis. Il est ensuite pressé en briquettes. Les presses peuvent traiter jusqu'à 500 kilogrammes en une heure. Les briquettes sont transportées dans un champ de stockage en tant que déchet de quatrième catégorie (le type le plus sûr dans cette classification).

Briquette de copeaux de papier

>>> Rouble: cinq astuces pour avoir le meilleur taux de change

En ce qui concerne les pièces de monnaie, elles doivent également être examinées avant d'être considérées comme endommagées. Le critère principal est que 75% de la masse d'origine doit subsister pour considérer une pièce comme valable pour le paiement. Les pièces endommagées vont à la Monnaie de Saint-Pétersbourg où elles sont aplaties et prennent une forme ondulée.

Pièces de cinq roubles avec partie manquante

Des expériences ont montré que lorsque la masse de papier des billets a été nettoyée de l'encre, elle peut ensuite être utilisée dans la fabrication de matériaux de construction, d'isolation et de toiture. Dans tous les cas, la quantité de billets détruits est encore trop faible pour que ces découvertes deviennent une industrie à part entière… pour l'instant !

Dans cette publication découvrez pourquoi la Russie et la Chine renoncent au dollar.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies