Or noir: comment est née l’industrie pétrolière russe

Alexander Ptitsyn/МАММ/russiainphoto.ru
L'industrie pétrolière moderne du monde est née dans l'Empire russe et est rapidement devenue le principal pilier sur lequel repose l'économie russe.

Le pétrole est extrait depuis l'Antiquité, principalement à des fins de construction et médicales. Quant à l'industrie pétrolière moderne, elle est née dans l'Empire russe : le premier puits de pétrole du monde a été foré sur la péninsule d'Apchéron, près de Bakou, en 1846.

La région de Bakou a attiré les principales compagnies pétrolières du monde entier. Ici, les entreprises dirigées par la famille Rothschild et les frères Nobel rivalisaient impitoyablement pour obtenir la suprématie. Winston Churchill a dit une fois que « Si le pétrole est une reine, Bakou est son trône ».

Au début du XXe siècle, l'Empire russe était l'un des principaux producteurs de pétrole du globe, occupant 30% du marché. La révolution de 1917, la guerre civile et la nationalisation des compagnies pétrolières ont durement frappé la filière. Pourtant, le capital étranger n’a pas quitté la Russie. Les Rothschild et les Nobels ont été remplacés par la Standard Oil of New York and Vacuum (plus tard connu sous le nom de Mobil).

En 1923, la situation dans l'industrie pétrolière soviétique s'est normalisée et les exportations de pétrole sont revenues aux niveaux prérévolutionnaires. Les régions du Caucase et de la Caspienne sont restées les zones productrices de pétrole les plus importantes du pays et ont eu une importance stratégique pour la mise en œuvre de l'opération Barbarossa par les Allemands.

Après la guerre, de nouvelles régions pétrolières ont été découvertes. Dans les années 1950, les dépôts situés dans la région de la Volga et dans l’Oural représentaient environ 45% de la production totale de pétrole de l’URSS. L'exploitation des vastes territoires de la Sibérie occidentale a commencé dans les années 1960. Ceci a été suivi d'une migration interne massive dans cette région densément habitée.

L'augmentation des exportations soviétiques de pétrole a entraîné une baisse des prix mondiaux de l’or noir et a été l'une des raisons de la création de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en 1960.

Dans les années 1980, l'industrie pétrolière soviétique a connu une période de déclin en raison de l'épuisement des puits existants suite au forage intensif, et du manque d'investissements dans l'exploration de nouveaux gisements.

La crise réelle a commencé après la chute de l’Union soviétique. La demande intérieure, les possibilités d'exportation et les volumes de forage ont chuté. L'État a tenté de surmonter la crise. La démonopolisation et la privatisation de l'industrie ont conduit à la création d'une poignée de géants pétroliers couvrant le cycle complet de production pétrolière, de l'exploration à l'exportation (Rosneft, Ioukos, Lukoil et autres). La crise a été surmontée en 1997, lorsque les volumes de production ont été restaurés.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer