Les clés d’une réussite business en Russie: Marc Tempez, directeur de Zentrum Certification Russia

Aliona Repkina; Archives personnelles
Dans sa série «Parole de dirigeant à l’international», Antoine Leygonie-Fialko, fondateur de la société Cadran et consultant auprès des entrepreneurs souhaitant se développer à l’étranger, s’entretient avec des hommes et femmes d’affaires parvenus à pénétrer avec succès le marché russe. Il donne cette fois la parole à Marc Tempez, directeur général de Zentrum Certification Russia, société aidant les entreprises étrangères à obtenir pour leurs produits la certification de conformité eurasienne.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Antoine Leygonie-Fialko: À un nouvel arrivant qui souhaiterait entreprendre en Russie, quels conseils donneriez-vous ?

Mar Tempez: Commençons par le visa : la problématique du visa est essentielle pour prendre un bon départ et éviter une perte de temps, d’énergie et d’argent. Pour obtenir un visa qui permette de rester en Russie, il faut soit trouver un poste depuis la France et obtenir son visa par l’employeur ; soit créer sa propre entreprise, se faire embaucher par cette structure et obtenir un visa VKS.

Ensuite, il ne faut pas s’arrêter au premier refus, car en Russie, même si tout commence par des problèmes, il faut savoir qu’à la fin, il y a toujours une solution. Être courageux, téméraire, résilient aussi, et avoir beaucoup de patience et de persévérance, ce sont à mes yeux les qualités essentielles pour entreprendre en Russie.

Quels sont selon vous les facteurs d’échec ?

Le premier facteur d’échec est d’avoir un business model trop rigide. Il est difficile d’être confiant en l’avenir en Russie. Prenons juste l’exemple du cours du rouble : à mon arrivée à Moscou, le taux de change était de 58 roubles pour 1 euro ; aujourd’hui nous sommes à 92 roubles… Si j’avais monté un business dans l’import de matières premières achetées en Europe et revendues ici en roubles, mon affaire n’aurait pas survécu ! Il est donc primordial de bien penser son business model dès le départ.

Finalement, le business en Russie, c’est comment ?

Malgré des contraintes procédurières plus fortes qu’en France, la Russie permet de monter des business qui progressent très rapidement. De loin, la Russie peut être vue comme un pays très strict. Il y a en effet des règles, mais il est possible de les contourner, tout en restant dans la légalité, pour trouver in fine des solutions. J’ai découvert que les Russes se sentent peu contraints par les obligations. C’est cette dose de liberté que je trouve passionnante.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien accordé à Antoine Leygonie-Fialko par Marc Tempez sur la plateforme de Cadran en suivant ce lien.

En cliquant ici, retrouvez le précédent entretien, mené en compagnie de Katia Gautier, directrice de Prolangue Linguistic Center.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies