Le français Longchamp fermera ses commerces en Russie (Kommersant)

Une boutique Longchamp, photo d'illustration

Une boutique Longchamp, photo d'illustration

Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Dans sa publication du 10 juillet, le journal russe Kommersant informe, en se référant aux informations obtenues auprès d’un consultant du marché immobilier, que le maroquinier français Longchamp fermera ses commerces dans le pays des tsars.

Si la marque fondée en 1948 à Paris n’a pas répondu à la requête de l’édition, les données de SPARK-Interfax précisent que le processus de liquidation de Longchamp Russie a débuté le 3 juillet.

Depuis 2014, la compagnie s’était développée sur le marché local indépendamment, via Longchamp Russie, rachetant alors à ses franchisés les boutiques de Moscou et Saint-Pétersbourg. Ensuite, c’est à Kazan, capitale de la République du Tatarstan, que l’essor s’est poursuivi. Or, précise Kommersant, d’après les données de SPARK-Interfax, à l’issue de l’année 2019, les recettes de la branche russe de la compagnie ont constitué 263,4 millions de roubles (3,2 millions d’euros), quant à la perte nette pour cette même période, elle était de 21 millions de roubles (261 000 euros).

Louis Vuitton possède désormais un manoir à Moscou (journal) 

Dans son commentaire au journal, Anna Lebska-Kleimans, PDG de Fashion Consulting, explique qu’en raison de la récession générale de l'économie et d'une forte baisse des revenus des professionnels hautement rémunérés, les segments du luxe et intermédiaire souffriront cette année plus que lors des crises précédentes. La chute de la fréquentation des boutiques début mars, puis la fermeture pour la période de confinement ont eu un impact sur les marques de catégorie premium, qui écoulaient plus de 85% des volumes de leurs produits dans les commerces physiques. Un autre facteur apparait l’absence des touristes, qui assuraient 10% des achats de produits.

Or, Marina Melakhatko, directrice du département des locaux commerciaux CBRE, explique que les problèmes de l’entreprise française sont en partie liés à son positionnement : le passage dans le segment du luxe a été annoncé il y a quelques années, alors qu’aucun changement substantiel en matière du positionnement ou aucune grande campagne marketing ne s’en ensuivi, note-t-elle.

Comme le rappelle Kommersant, d’après un rapport de Bain& Co, le marché du luxe, d’habitude résistant face aux crises, affrontera cette fois une réduction de plus de 30% à l’échelle mondiale. 

Dans cet autre article, nous vous annoncions le rachat de l’usine russe du français Porcher Industries.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies