Moscou et Alger envisagent la création d'une entreprise conjointe pour la production de munitions

Mikhail Kireev/Sputnik

La Russie et l’Algérie se penchent en ce moment même sur la possible création, sur le territoire algérien, d’une entreprise conjointe dans le secteur militaire, rapporte l’agence de presse RIA Novosti, se référant aux propos de Viktor Bondarev, président du comité en charge de la défense et de la sécurité au sein du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

« À la demande de l’Algérie, est étudiée la possibilité de la création sur son territoire d’une entreprise conjointe pour la production, la réparation, le prolongement de la durée de vie et l’élimination de munitions guidées et non guidées », a en effet déclaré ce dernier à Alger, alors qu’il rencontrait hier, mercredi 14 novembre, les dirigeants du ministère algérien de la Défense nationale.

Lire aussi : «Trou noir»: un sous-marin furtif russe remis à l’Algérie

Il a par ailleurs précisé que des projets de services après-vente de la production militaire russe étaient en cours de développement et que de nouveaux lots d’équipements de combat pourraient être livrés à ce pays d’Afrique du Nord afin de solidifier les positions de la Russie sur ce marché concurrentiel.

Selon les informations du ministère algérien, au cours des dix dernières années, le pays aurait acquis pour plus de 26 milliards de dollars de matériel militaire auprès de la Russie.

Dans cet autre article, nous vous expliquons quels missiles apparaîtront en Russie après le retrait des États-Unis du traité FNI.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies