Moscou et Alger comptent créer un centre de traitement de données géophysiques

AP

En Algérie pour la réunion d'une vingtaine de pays membres et non membres de l'OPEP, le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak a rencontré son homologue algérien Mustapha Guitouni et le PDG de la compagnie Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour.

Outre les questions relatives à l’accord OPEP+, prévoyant une réduction de la production de brut, les parties ont discuté de l’interaction bilatérale dans le secteur pétro-gazier, notamment l’activité des compagnies pétrolière russes, comme le géant Gazprom, sur le sol Algérien, ainsi que de la coopération dans le domaine de l’énergie.

« Je sais que les partenaires algériens manifestent un intérêt particulier pour le traitement et l’interprétation des donnés sismiques ainsi que l’exploration géologique des zones peu étudiées et les technologies permettant d’intensifier l’extraction du pétrole. Dans ce contexte, le projet de création d’un centre conjoint de traitement des données géophysiques s’avère très prometteur », a noté le ministre russe.

La Russie conservera-t-elle sa position de leader mondial pour l’exportation d’énergie ? Trouvez la réponse dans notre article

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies