La Russie fait son entrée dans le top-5 des plus importantes réserves d'or nationales du monde

Vladimir Velengurin

Après une stagnation de trois ans à la sixième place, la Russie s’est récemment hissée au cinquième rang des nations ayant les plus importantes réserves d’or du monde.

À la fin du premier trimestre 2018, le volume de ses réserves nationales ont en effet atteint 1 890,8 tonnes, soit 52 de plus qu’au début de l’année d’après les données du World Gold Council (WGC). Si la Russie a ainsi dépassé son voisin chinois (1 842,6 tonnes), elle pourrait, en conservant cet élan, intégrer le trio de tête dans les trois années à venir.

La banque centrale russe s’impose en effet comme le leader pour ce qui est du rythme d’approvisionnement des réserves nationales en or. Durant les 4 dernières années, ce sont par exemple 850 tonnes qui y ont été ajoutées, contrairement aux réserves françaises, américaines, allemandes et italiennes, dont la courbe reste parfaitement horizontale, voire décroissante, depuis plus d’une décennie.

La Russie est par conséquent actuellement devancée par les États-Unis (8 133,5 tonnes), l’Allemagne (3 372,2), l’Italie (2 451,8) et la France (2 436,0). La talonne la Chine, puis viennent la Suisse (1 040), le Japon (765,2), les Pays-Bas (612,5) et la Turquie (594,6).

Pour de plus amples détails sur les réserves d’or russes, n’hésitez pas à vous diriger vers notre article à leur sujet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies