Renault Russie livre à l’Algérie sa 30 000ème carrosserie produite localement

Renault Russie

La compagnie Renault Russie a procédé à l’exportation vers l’Algérie de sa 30 000ème carrosserie de fabrication russe. En effet, conçue pour une Renault Logan (modèle commercialisé sur le marché algérien sous le nom de Renault Symbol), cette pièce a vu le jour au sein de l’usine Avtovaz de Togliatti (798 kilomètres au sud-est de Moscou).

Si la fabrication de carrosseries a ici débuté en décembre 2016, elle s’est développée à un rythme soutenu, la capacité de production du site ayant doublé depuis le 18 septembre 2017, pour atteindre 120 pièces par jour. Grâce à cela, en 2017, le volume des exportations a constitué plus de 20 000 carrosseries, soit bien plus que les prévisions, qui tablaient sur 14 000.

Lire aussi : Un nouveau véhicule présidentiel Made in Russia dévoilé par Vladimir Poutine

« Nous continuons la réalisation réussie du plus important projet d’exportation de l’industrie automobile russe. Selon le bilan de 2017, nous avons exporté plus de 20 000 carrosseries, dépassant considérablement les plans initiaux, et pour les 4 premiers mois de 2018 nous avons porté le volume total des exportations à 30 000 carrosseries depuis le début du projet, souligne ainsi Andreï Pankov, directeur général de Renault Russie, cité par Avtostat. Il s’agit de la meilleure preuve que la production russe correspond aux plus hauts standards mondiaux et est prisée sur les marchés étrangers. Par ailleurs, Renault Russie continue de renforcer sa position de leader dans le domaine du développement de la production locale et des exportations hors matières premières ».

Mettant l’accent sur la production locale, Renault Russie procède actuellement à l’exportation de composants et de pièces de rechange depuis la Russie vers d’autres pays, dont le nombre ne cesse de s’agrandir. Parmi les principaux marchés clients, se trouvent des nations d’Eurasie (61%), d’Amérique latine (25%), et d’Europe (6%). En 2017 le groupe Renault Russie a exporté pour près de 75 millions d’euros, soit 3,3 fois plus que l’année précédente.

À noter que l’acheminement des pièces vers l’Algérie s’effectue en deux étapes : en train jusqu’au port de Novorossiisk, sur la mer Noire, puis en bateau jusqu’au port d’Arzew, dans le pays de destination.

Pour en savoir plus sur la participation de Renault dans l’usine Avtovaz, dirigez-vous vers cette autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies