Renault vole à la rescousse du russe AvtoVAZ

Ligne d'assemblage de l'usine AvtoVAZ à Togliatti (Volga).

Ligne d'assemblage de l'usine AvtoVAZ à Togliatti (Volga).

Reuters
Le constructeur automobile français Renault vole au secours de son homologue russe AvtoVAZ et prévoit de racheter des actions pour un montant de 25 milliards de roubles (environ 343 millions d’euros) lors d’une augmentation de capital qui aura lieu en décembre prochain, a annoncé le journal des milieux d’affaires russes Vedomosti.

Les ressources de Renault permettront à AvtoVAZ de régler ses dettes, a annoncé à RBTH l’analyste de la banque d’investissement VTB-Capital, Vladimir Bespalov. Fin juillet 2016, la dette d’AvtoVAZ s’était chiffrée à 1,3 milliard d’euros.

« Les pertes d’exploitation au cours du second trimestre de l’année ont été trois fois inférieures à celles du premier, ce qui est pourtant insuffisant pour enregistrer des résultats positifs. Ainsi, une aide extérieure est absolument indispensable », a expliqué Ekaterina Tretiakova, porte-parole de Renault-Russia.

AvtoVAZ éprouvant de lourdes difficultés financières, les principaux actionnaires du groupe – l’alliance Renault-Nissan et la société publique russe Rostec – ont convenu de participer à l’augmentation de capital, a poursuivi Vladimir Bespalov. En 2014, ces deux géants sont devenus propriétaires de 74,51% du capital statutaire de l’entreprise, a rappelé Evgueni Ieskov, rédacteur du magazine AutoBusinessReview.

Pourquoi Renault est partant

En rachetant les actions du constructeur russe, Renault voit dans le long terme et espère compenser ses dépenses, estime Vladimir Bespalov. Aujourd’hui, AvtoVAZ fabrique la Lada Granta, la voiture la plus vendue dans le pays à l’issue de l’année 2015, et la part de la société sur le marché russe constitue presque 20%, a-t-il indiqué.  

« La situation est compliquée, mais nous croyons fermement en l’avenir du marché russe et d’AvtoVAZ en tant que leader de la production locale », a confié pour sa part Ekaterina Tretiakova.

Selon l'Association du business européen (AEB), les ventes sur le marché russe ont chuté l’année dernière de 35,7%. A l’heure actuelle, AvtoVAZ fabrique la Lada Xray et la Lada Vesta mises au point en coopération avec Renault.

« La clientèle a favorablement accueilli les deux modèles, ce qui leur a permis de se classer respectivement dans le Top-25 et le Top-10 sur le marché », a souligné Evgueni Ieskov. Selon lui, les deux véhicules ont tous les atouts pour être exportés.  Pour sa part  Ekaterina Tretiakova confirme que « la société prend des mesures pour se redresser, pour optimiser et accroître les exportations ». 

L’année prochaine, AvtoVAZ prévoit de lancer la fabrication en série du break surélevé Vesta et de sa version Cross (4x4), puis de la berline en version Cross.

Lire aussi :

AvtoVAZ : le géant automobile russe veut redevenir rentable d’ici deux ans

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer