Les touristes russes retrouvent progressivement leur pouvoir d’achat d’avant-crise

Reuters
En raison de la dévaluation du rouble depuis 2014, les citoyens russes avaient été moins nombreux et plus économes à l’étranger. Cette tendance semble toutefois s’inverser si l’on en croit les résultats de différentes compagnies internationales pour l’année 2017.

En Turquie, mais pas seulement

Le groupe suisse DuFly, comptant parmi les plus importants opérateurs de boutiques Duty Free au monde, avec plus de 2 200 magasins situés dans les aéroports, gares et ports de 64 pays, a indiqué dans son bilan annuel avoir enregistré en 2017 une hausse des dépenses de sa clientèle russe. Cette dernière y aurait en effet dépensé 36,6% fois plus par rapport à l’année précédente, a déclaré le directeur exécutif de la compagnie, Julián Díaz, lors d’une conférence, rapporte l’agence d’information RBK.

En effet, pour la société, l’année dernière a été marquée notamment par un doublement de ses ventes en Turquie, principalement grâce aux Russes. Cela s’explique cependant par la fin, en juin 2016, de l’interdiction des voyages touristiques vers ce pays à laquelle avaient été soumis les citoyens de Russie en novembre 2015, après que l’armée turque avait abattu un avion militaire russe.

Lire aussi : Crise entre la Russie et la Turquie: «Heureusement, c’est fini!»

Toutefois, la Turquie n’est pas un cas isolé puisque le nombre de touristes russes, et donc leurs dépenses, ont également connu une hausse en Grèce, en France, en Italie, en Espagne et à Malte, indique le rapport. La compagnie a par ailleurs constaté une hausse « à deux chiffres » des ventes au sein même de la Russie, où elle possède des boutiques dans les aéroports de Domodedovo, Cheremetievo et Poulkovo.

Retour à la normale

À noter que, d’après le Service aux frontières de la Fédération de Russie, le nombre de citoyens russes ayant opté pour un séjour à l’étranger a augmenté de 47,8% en 2017, soit 14,59 millions de personnes. Ces chiffres sont néanmoins bien en dessous de ceux d’avant crise, puisqu’en 2013, 18,29 millions de Russes avaient franchi les limites du territoire national.

Les trois dernières années ont ainsi joué en la défaveur des Russes en raison de la chute du cours du rouble (due aux sanctions économiques et à la baisse du prix du pétrole), mais le marché retrouve son dynamisme d’avant-crise, avance Julián Díaz.

Lire aussi : Le nombre de touristes russes en France en hausse de 30% en 2017

Le groupe français Lagardère Travel Retail, détenteurs de kiosques de presse dans les aéroports, souligne lui aussi cette tendance, après avoir constaté en 2017 une hausse de son chiffre d’affaires en République Tchèque grâce à la clientèle russe, rapporte le portail Rata News.

Cette croissance a en outre aussi été remarquée en Italie, puisqu’entre janvier et novembre 2017 le nombre de touristes russes y a crû de 7,4%, pour atteindre 872 000 personnes, tandis que leurs dépenses ont augmenté de 9,5% selon les données de la banque centrale italienne, indique Rata News.

Si les Russes semblent retrouver le chemin de l’étranger, ils sont également de plus en plus nombreux à voyager au sein de leur pays.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies