Comment devenir réalisateur de films en Russie lorsque l’on ne roule pas sur l’or?

Taïa Zoubova
Vous souhaitez produire un film mais pensez ne pas en avoir les moyens ? Pas d’inquiétude. Certains réalisateurs russes sont adeptes des productions à petit budget. Russia Beyond s’est entretenu avec eux afin qu’ils partagent avec vous leurs meilleurs conseils.

Vous avez tout le temps une caméra sur vous et vos proches ont toujours été les acteurs de vos tournages amateurs ? Peut-être est-ce le bon moment pour réaliser votre premier long métrage ! « Comment le faire sans me ruiner ? », nous demanderez-vous. Nous avons interrogé différents réalisateurs russes au sujet de leur première expérience dans le cinéma, voici ce qu’il en a résulté.

Conseil n°1: N’hésitez pas à chercher de nouvelles sources de financement

Taïa Zoubova, réalisatrice

J’ai réalisé My Dear Fish, qui a été l’un des courts métrages les plus chers de Russie, et la production ainsi que le financement ont été faits de manière plutôt inhabituelle.

Alors que mon mari et moi avons investi nos propres économies, nous avons également pu compter sur nos anciens clients publicitaires. Ils nous ont en partie soutenus tant financièrement que par le biais d’autres ressources (voitures, locaux, accessoires).

Lire aussi : Cinq faits sur Sergueï Eisenstein prouvant qu’il était un génie

Bien que nous n’avions pas l’argent nécessaire pour couvrir les coûts de production, notre désir de tourner était si fort que nous avons décidé de commencer.

Le plus grand dilemme est survenu durant la post-production, lorsque nous avons été à court d’argent, mais nous avons quand même souhaité finir le film. Nous avons donc essayé le financement participatif, et cela s’est avéré être la campagne de crowdfunding la plus réussie de Russie pour un court métrage.

Au final, le budget total du film a été de 150 000 euros, et par le biais du financement participatif nous avons réussi à lever 14 500 euros.

Conseil n°2: Le scénario doit être spécialement écrit pour un film à petit budget

Arseni Gontchoukov, réalisateur

J’ai fait quatre longs métrages, et le budget pour chacun d’entre eux a été plutôt modeste. J’ai dépensé 8 000 – 9 500 euros pour chacun, sauf un qui m’en a coûté 28 000. C’est un budget fantastiquement bas pour un long métrage !

Lire aussi : «La Mort de Staline» et d’autres films interdits de sortie en Russie

Il existe de nombreux moyens pour économiser de l’argent lorsque vous tournez un film ; tout a son importance : le scénario, l’équipement, l’équipe (comment trouver et motiver les gens), les locaux (les endroits où vous pouvez filmer gratuitement), …

Il y a certaines règles pour le scénario si vous comptez tourner avec un petit budget. Par exemple, il doit exclure l’action, un tournage à l’étranger et les effets spéciaux.

Votre enthousiasme est également très important, et il doit être suffisamment fort pour vous permettre de pousser vos amis à aimer aussi l’idée, de façon à ce qu’ils acceptent de travailler même gratuitement. N’ayez pas peur de trouver des collègues via les réseaux sociaux. Dans tous mes projets j’ai trouvé un groupe de personnes enthousiastes prêtes à travailler sans rémunération car elles aimaient réellement le projet.

Lire aussi : Les films soviétiques et russes préférés de l’Université Harvard

Conseil n°3: De bonnes compétences en communication sont un must

Ekaterina Krouglikova, réalisatrice de films documentaires

Plus vous formulez clairement votre idée au début du tournage, plus vous êtes susceptible d’obtenir un film décent à la fin. Il est particulièrement important de trouver une équipe qui, comme vous, travaillera plus pour l’idée que pour l’argent.

Si vous êtes à la recherche d’un caméraman de qualité ou d’un acteur célèbre, mais que vous pensez qu’ils sont très chers, tentez de les inspirer avec votre idée. En règle générale, les meilleurs spécialistes sont toujours en quête de bonnes idées et sont prêts à travailler gratuitement s’ils en apprécient véritablement une. N’ayez donc pas peur de tenter votre chance et d’approcher des professionnels. La chose la plus précieuse dans n’importe quel film est l’idée. Si vous en avez une qui est unique, alors les portes s’ouvriront pour vous ; le principal est d’y frapper fort.

Lire aussi : François Ozon: «les Russes n’ont pas de problème avec les choses un peu irrationnelles»

Conseil n°4: Utilisez les réseaux sociaux pour promouvoir votre film

Taïa Zoubova, réalisatrice

Chaque étape de notre tournage a été documentée sur les réseaux sociaux, et par conséquent notre campagne de financement participatif a été couronnée de succès, supportée par les futurs spectateurs.

Je crois que la couverture sur les réseaux sociaux est très importante pour n’importe quel film, car c’est un moyen d’en faire la promotion avant même sa sortie. Les réseaux sociaux peuvent aider des films à petit budget à trouver à l’avance leur public.

Crédits vidéos : Bandes annonces par Taïa Zoubova, Ekaterina Krouglikova, Arseni Gontchoukov.

Si le rôle de spectateur vous plait plus que celui de réalisateur, Russia Beyond vous liste dans cette autre publication les films russes les plus attendus de l’année 2018.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies