L’Éclair de Génie d’un pâtissier français à Moscou

Service de presse
Quand la pâtisserie s’inspire des codes la mode, les goûts et les couleurs se répondent. Et c’est à Moscou, dans le très branché centre commercial Tsvetnoï, que ça se passe !

J’ai grandi dans le sud-est de l’Angleterre et quand j’étais enfant, j’adorais les beignets. Particulièrement les beignets à la crème en forme de hotdog, moelleux, généreusement saupoudrés de sucre et remplis à ras bord de masse synthétique blanche, avec une touche de confiture rouge au milieu.

Christophe Adam &agrave; Moscou.nService de presse<p>Christophe Adam &agrave; Moscou.</p>n
Service de presse
Service de presse
 
1/3
 

Imaginez ma joie quand j’ai découvert que ma mère s’était proposée d’aider le boulanger du coin avec ses livraisons pendant un moment. Cela voulait dire que je pourrais passer du temps à la boulangerie et que je pourrai me régaler gratuitement – le bonheur !

Heureusement, mes papilles ont évolué en même temps que mon goût, je suppose. Quand on suit une mode, il faut sacrifier quelque chose, ou du moins pensais-je ainsi.

Talonnant macarons et mini-cupcakes comme accompagnement esthétique du mousseux lors des soirées mondaines, les lèvres des canons d’élégance de Moscou cette saison seront sans doute caressées par la crème d’un éclair. Un éclair de génie, qui plus est.

Inimitables, ces délicats doigts de joie tellement français sont exquis : subtilement repulpés de crèmes délectables, vernis de sucre glace aux tons classiques ou saisonniers ; ornés de boules de cacao et d’éclats de fruits ou de noisettes et saupoudrés d’or. Les mains festives paraîtront bien nues sans un de ces éclairs.

Fabriqués en plein cœur de la ville, près de la place Rouge, pour minimiser le chemin jusqu’au consommateur (le site de production se trouve dans le 2e arrondissement de Paris), ils descendent directement du podium, pour ainsi dire.

Et le fondateur Christophe Adam (un ancien de chez Fauchon) n’hésite pas à parler de collections. Car depuis qu’il s’est lancé il y a quatre ans, il a déjà créé 247 saveurs !

Service de presse
Service de presse
Service de presse
 
1/3
 

Les tendances de l’Automne-Hiver AW 16/17, d’après le journal de la maison, déjà disponible en version russe, sont la pistache, le citron et les baies avec une touche de glam de-ci de-là.

Prenez par exemple la Fraise sauvage, remplie de purée et de mascarpone et décorée d’une feuille dorée ou le Fruit de la Passion – Framboise, soigneusement enrobé de pâte d’amande, parsemé de graines et teint de poudre bronzante.

Adam, un perfectionniste qui avoue être impatient, aime courir, ce qui explique sa stature fine. Sa devise – être sérieux sans se prendre trop au sérieux – se lit dans son sourire et dans ses manières joyeuses. Il est clairement passionné par ses choux à la crème, toujours en train d’expérimenter et d’innover, prêt à improviser pour les commandes sur mesure. 

Le côté joueur d’Adam se traduit par une gamme de gnomes en chocolat, qui apparaissent sur le sol de sa boutique à l’approche de Noël et du Nouvel An. Ils s’installeront à côté de l’étal de Feya Rosa, une autre initiative française consacrée à la culture de roses parfumées, évoquant des scènes d’Amélie Poulain. Elles ont des noms : Petit Fou (orange), Petit Idiot (jaune), Petit Malin (vert), le septième est laissé vide pour votre Petit Ami.

Il semble si naturel que le créateur chef pâtissier se soit lié d’amitié avec un marché baptisé « Coloré » (Marché central Tsvetnoï) ! Ses fondants ajoutent un nouvel éclair de couleur à cet espace célèbre pour ses modèles branchés de mode, cosmétiques et décoration d’intérieur.

C’est désormais au tour de la nourriture ! Les clients soucieux de leur santé et avant-gardistes seront ravis d’apprendre que la recherche sur une recette sans gluten est en cours et devrait porter ses fruits l’année prochaine. Pour le moment, la liste des ingrédients et toute source potentielle d’allergie sont clairement indiqués sur le comptoir.

Une histoire française de confiserie serait inacceptable sans une référence au chocolat qui, chez EDG, est proposé sous toutes les formes, tailles et consistances. Vous pouvez choisir un carré, une pâte ou un tube.

On trouve même un kit de survie pour les voyageurs gourmands. Les perles chocolatées de sagesse, délicatement croustillantes avant de fondre dans la bouche, feront un beau bijou de bienvenu.

L’Eclair de Génie travaille sur les sensations : les petits-choux sont garnis d’un mélange séduisant de friandises, certaines osées, d’autres piquantes, et toutes vous donnent envie d’en goûter davantage. Les éclairs auraient obtenu leur nom car, historiquement, ils partaient en un instant, mais nous pouvons prendre notre temps, car le confiseur amateur de mode est là pour rester.

Le Marché Central Tsvetnoï propose actuellement des classiques revisités, dont le coup de cœur caramel beurre salé, pendant que l’équipe explore les ingrédients locaux pour une ligne centrée sur Moscou.

La foudre frappera de nouveau dans la capitale avec l’ouverture prochaine d’une autre boutique au centre commercial Metropolis. Je vais donc pouvoir de nouveau ressusciter ma passion pour ces pâtisseries dans un esprit sophistiqué avec une touche d’élégance – génial !  

Lire aussi :

Les pommes, source d'inspiration d'Alexandre Pouchkine

Records culinaires venus de Russie

Anatoli Komm, le chef qui fait découvrir au monde la cuisine russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.