Dix choses à savoir sur le compositeur Igor Stravinsky

Getty Images
Ce compositeur légendaire (1882-1971) a vécu 88 ans, durant lesquels il a traversé sur tous les cataclysmes du XXe siècle, et est devenu l'un des représentants les plus brillants de son époque.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Fils d’un célèbre chanteur des théâtres impériaux

L'un des compositeurs les plus radicaux du XXe siècle était le fils d'un chanteur d'opéra qui incarnait à bien des égards la tradition musicale du XIXe siècle. Le chanteur (basse) Fiodor Stravinsky a reçu le rare titre d'artiste émérite des théâtres impériaux, dans lequel il a servi pendant un quart de siècle. Son répertoire comprenait 59 opéras. Le chanteur est devenu célèbre pour le rôle de Varlaam dans Boris Godounov de Modest Moussorgski, de Farlaf dans Rouslan et Lioudmila de Mikhaïl Glinka, de Melnik dans La Roussalka d'Alexandre Dargomyjski, d’Orlik dans Mazeppa de Piotr Tchaïkovski.

Fiodor Stravinsky

Stravinsky Père était une figure importante de la vie culturelle de Saint-Pétersbourg. Il a été peint sous les traits d’un cosaque par Ilya Repine dans son célèbre tableau Les Cosaques zaporogues écrivant une lettre au sultan de Turquie, et Fiodor Dostoïevski était parmi les invités de la maison du chanteur.

2. Il est devenu compositeur grâce à Rimski-Korsakov

Igor Stravinsky, Nikolaï Rimski-Korsakov, sa fille Nadejda, le compositeur russe Maximilian Steinberg et la première épouse de Stravinsky, Ekaterina

Le compositeur considérait Nikolaï Rimski-Korsakov comme son deuxième père. Entré à la faculté de droit de l'Université de Saint-Pétersbourg sur l'insistance de sa famille, Stravinsky n'a jamais officiellement étudié la musique. Rimski-Korsakov a décelé son talent, l'a dissuadé d'entrer au conservatoire et lui a personnellement donné pendant deux ans des cours particuliers, jouant un rôle déterminant dans son développement professionnel.

3. Il est devenu célèbre en Europe avec les Saisons russes de Diaghilev

Sergueï Diaghilev et Igor Stravinsky à Paris

Sergueï Diaghilev, entrepreneur qui a popularisé l'art russe en Europe et en Amérique, a joué le rôle de magicien dans la destinée de Stravinsky. Après la première Saison russe à Paris, Diaghilev a cherché une œuvre capable de surpasser le triomphe du programme précédent. En choisissant le conte de fées russe sur l'Oiseau de feu, Diaghilev s'est souvenu du compositeur débutant Stravinsky. L'Oiseau de feu est devenu le point culminant de la saison 1910, et en 1911 un autre ballet de Stravinsky, Petrouchka, a fait sensation. Le compositeur est instantanément devenu mondialement connu. Il a travaillé avec Diaghilev jusqu'à la mort de l’impresario. Ils avaient des relations complexes, parfois houleuses. Mais tous deux reposent désormais côte à côte dans la partie orthodoxe du cimetière de San Michele de leur Venise bien-aimée.

>>> Serge de Diaghilev: le Quentin Tarantino du ballet

4. Il a déclenché une révolution dans l'art

Le ballet Le Sacre du printemps

Le 29 mai 1913 est le jour à partir duquel il est d'usage de faire débuter l'histoire de l'art de contemporain. C'est la date de la première du Sacre du printemps, présenté par la troupe du Ballet russe de Diaghilev à Paris. Par la suite, Diaghilev, Stravinsky, le peintre Nicholas Roerich, le chorégraphe Vaslav Nijinski - tous impliqués dans la production de cette œuvre - se battraient pour prouver le caractère déterminant de leur contribution à sa création. Mais à la répétition générale, à laquelle assistait littéralement le « tout Paris », un scandale retentissant a éclaté - le public a sifflé, crié et s’est même battu avec des chaises, certains spectateurs étant indignés, d’autres défendant le ballet. Les tableaux de l’ancienne Russie païenne ont littéralement déchaîné les passions. Plusieurs représentations ont eu lieu. Mais la partition de Stravinsky est devenue l'un des ballets les plus populaires, avec Casse-Noisette de Piotr Tchaïkovski et Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev.

5. Il a connu trois étapes dans sa créativité

Il est d'usage de distinguer trois étapes dans l'œuvre de Stravinsky. Les premières décennies sont appelées « russes » - le compositeur a étudié le folklore russe et expérimenté avec les formes. Les premiers ballets ont été suivis par Les Noces, Renard, l'opéra Mavra et d'autres. Stravinsky a ensuite consacré plusieurs décennies au néoclassicisme, ouvrant cette étape avec Pulcinella, qui a également été mise en scène par la troupe de Diaghilev. Parmi les chefs-d'œuvre de cette tendance figurent les ballets Apollon Musagete, Le baiser de la fée, Symphonie en trois mouvements, Orphée, Agon, les opéras Œdipe Roi et La Carrière du libertin et le mélodrame Perséphone. La période tardive est marquée par une esthétique sérielle, dodécaphonique : elle comprend les Lamentations et Un sermon, une parabole et une prière, qui sont basées sur des textes et des motifs bibliques, ainsi que le Déluge et les Variations à la mémoire d'Aldous Huxley pour orchestre.

>>> Les racines russes du mythique parfum Chanel №5

6. Il a été l'un des compositeurs les plus prolifiques

Stravinsky était l'un des compositeurs les plus prolifiques. Son héritage comprend plus de 7 500 pages de partitions musicales. Il pouvait travailler 18 heures par jour, sa journée de travail standard, même à un âge avancé, durait 10 heures.

7. Il possédait un grand charisme

Claude Debussy et Igor Stravinsky

Comme ses parents, le musicien était une figure séduisante pour son entourage, et un interlocuteur incroyablement charmant. Il était ami avec, entre autres, des célébrités de l’époque comme Claude Debussy, Marcel Proust, Pablo Picasso, Coco Chanel et Charlie Chaplin.

8. Il a écrit des œuvres pour le New York City Ballet

La collaboration à long terme de Stravinsky avec le chorégraphe d'origine russo-géorgienne George Balanchine a été comparée au duo formé par Piotr Tchaïkovski et Marius Petipa. Leur première performance conjointe était Apollon Musagete, mis en scène en 1928 par le ballet russe de Diaghilev, suivi par des partitions sur commande, de nouvelles versions des anciens ballets du compositeur et l'utilisation de sa musique non liée au ballet dans des spectacles  de Balanchine. Après la mort de Stravinsky, le chorégraphe et son New York City Ballet ont accueilli à deux reprises le festival de ballet du compositeur.

>>> Ces classiques qui ont fait la gloire du ballet russe 

9. Après la révolution, il a vécu en France et aux États-Unis

 Igor Stravinsky avec sa famille

En raison de la tuberculose de sa femme, la famille Stravinsky passait chaque hiver en Suisse. C’est là qu’ils se trouvaient quand a éclaté la Première Guerre mondiale. Après la révolution, le compositeur a décidé de ne pas retourner en Russie. Toutes les économies sont restées dans leur pays natal et la famille, qui avait quatre enfants, a connu une situation financière difficile pendant longtemps. En 1920, les Stravinsky s'installent à Paris, où Coco Chanel, admiratrice de longue date de Stravinsky, les aide financièrement. Après la mort de sa première femme et le début de la Seconde Guerre mondiale, qui ont presque coïncidé, Stravinsky a déménagé en Amérique.

10. En URSS, les œuvres de Stravinsky ont été interdites

 Igor Stravinsky en URSS

La fin de la « lune de miel » entre les artistes d'avant-garde russes et le régime soviétique à la fin des années 1920 a mis un terme à la carrière du compositeur en URSS. Et ce n'est que pendant le dégel de Khrouchtchev, en 1962, en l'honneur de son 80e anniversaire, que le compositeur a été invité à donner des concerts à Moscou et Leningrad. Selon la légende, le secrétaire général lui a même proposé de rester en URSS, mais Stravinsky est retourné à New York, où il est décédé le 6 avril 1971. Selon sa volonté, il a été enterré à Venise.

Dans cet autre article, nous vous présentons cinq opéras russes à écouter et connaître absolument.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies