Ballets russes: les artistes qui les ont rendus célèbres dans le monde entier

Une scène du ballet La Symphonie en ut majeur (chorégraphe George Balanchine) par la troupe du théâtre Mariinsky au Bolchoï.

Une scène du ballet La Symphonie en ut majeur (chorégraphe George Balanchine) par la troupe du théâtre Mariinsky au Bolchoï.

Vladimir Vyatkin/Sputnik
2018 étant l'année du ballet en Russie, rendons hommage aux personnes exceptionnelles qui ont consacré leur vie à l'art exceptionnel du ballet russe, et qui ont contribué à sa gloire à travers le monde.

De nombreux danseurs, compositeurs, artistes, chorégraphes et entrepreneurs russes ont travaillé pour les Ballets russes, un projet russe qui a conquis l'Europe au début du XXe siècle. Ces femmes et ces hommes au talent immense ont répandu la renommée du ballet russe, rendant la culture russe à la mode à travers le monde.

Serge Diaghilev, imprésario de ballet et fondateur des Ballets russes

Portrait de Serge Diaghilev par Valentin Serov

Imprésario de ballet de talent, Serge Diaghilev a joué un rôle de premier plan dans la diffusion de la culture russe au niveau international. Il a fondé les Saisons Russes, projet qui a donné naissance aux Ballets russes, et a renforcé la renommée de cette forme d'art russe par excellence auprès du public international, obtenant de ce fait une influence majeure sur l'avenir du monde de la culture. À partir de 1906, les plus belles représentations de l'art, de la musique classique, de l'opéra et, plus tard, du ballet venu de Russie, ont fait le tour de l'Europe, obtenant la reconnaissance des critiques, et conquérant partout l’admiration du public.

Lire aussi : La révolution artistique de Serge Diaghilev

En fait, Diaghilev a bouleversé la nature même du ballet classique russe, le rendant plus innovant, bref et plein de décorations afin d'éblouir le public international.

Ballets russes à Séville. Serge Diaghilev au centre. Léonide Massine, Lidia Lopokova, Lioubov Tchernicheva, Sergueï Grigoriev.

« J'ai pensé à créer une nouvelle forme de ballet plus concise, qui serait un phénomène d'art autosuffisant, et qui inclurait les trois facteurs importants du ballet – la musique, le dessin et la chorégraphie. Ces aspects seraient fusionnés beaucoup plus intimement qu'ils ne l’étaient dans le passé », a écrit plus tard Diaghilev dans ses mémoires en 1928.

Des artistes européens de premier plan ont également travaillé sur les décors et les costumes des Ballets russes, tels que Pablo Picasso, Coco Chanel et Henri Matisse. Mais le compositeur Igor Stravinsky a été l'une des plus grandes « découvertes » de Diaghilev.

Vaslav Nijinsky, danseur de ballet

Vaslav Nijinsky

L'une des étoiles les plus brillantes des Ballets russes, Vaslav Nijinsky a connu une carrière impressionnante, mais courte et tragique. Son style de danse était simultanément fort et léger. Il a stupéfait le public avec ses sauts à couper le souffle, donnant l’impression de voler littéralement.

Lire aussi : Le ballet russe de A à Z: toute l’histoire d’un phénomène culturel

Tout en lui était surprenant et étrange, même l'arithmétique de sa vie : 10 ans d'enfance, 10 ans à l'école de ballet, 10 années extraordinaires sur scène – au total, 30 ans. Après une rupture personnelle et professionnelle avec Diaghilev, il a passé encore 30 ans dans un asile psychiatrique en Suisse, ainsi que dans diverses cliniques européennes. S’étant vu diagnostiquer une schizophrénie, il a été presque oublié.

Il a été l'idole absolue et acclamée de son époque, pétrifiant le public avec son style de danse et ses innovations en matière de ballet moderne. Après l'avoir vu sur scène, l'actrice Sarah Bernhardt a confié qu'elle avait vu le plus grand des acteurs. Auguste Rodin admirait la parfaite plasticité du danseur, et Charlie Chaplin essaya même de faire secrètement une vidéo de lui, ce qui était absolument interdit par Diaghilev.
En plus de Nijinsky, les Ballets russes sont devenus célèbres pour le travail de nombreux danseurs de ballet reconnus : Anna Pavlova, Léonide Massine, Mikhaïl Fokine, Serge Lifar et bien d'autres.

Anna Pavlova, prima ballerina

Anna Pavlova dans le rôle de la Sylphide à l’affiche des Saisons russes de Diaghilev, 1909, Paris

Anna Pavlova était un génie dansant et devint le symbole des Ballets russes. Peinte pour les affiches officielles par le célèbre portraitiste russe Valentin Serov, Pavlova était une véritable star internationale.

Lire aussi : Cinq danseuses qui ont donné ses lettres de noblesse au ballet russe

Pavlova persuada même Diaghilev d'inclure le ballet national dans le programme des Ballets russes, une décision qui rendit le projet encore plus populaire. « Pavlova est un nuage qui plane au-dessus de la terre », a écrit la presse à ce moment-là. Son incarnation artistique d'un cygne mourant sur la musique de Saint-Saëns, spécialement conçue pour les Ballets russes, procura l'immortalité à Pavlova.

Avec son magnifique héritage, Pavlova reste toujours chère à de nombreux amateurs de ballet à travers le monde. En Australie, un célèbre gâteau est nommé en son honneur ; la Hollande a quant à elle une tulipe appelée « Anna Pavlova ».

Léon Bakst, peintre et artiste de théâtre

L'esquisse de Léon Bakst pour le ballet Shéhérazade

Cet artiste révolutionnaire a enivré Paris, rendant les Français accrocs à la culture russe. La mode « à la russe » a commencé à faire furie en grande partie grâce aux décorations et aux costumes de scène de Bakst.

L'artiste a obtenu une grande renommée avec ses extraordinaires décors de contes de fées pour les productions des Ballets russes : Cléopâtre, Shéhérazade, Carnaval et Narcisse. Selon Bakst, même les plus infimes détails des costumes, leur couleur et leur conception visaient à mettre l'accent sur la plasticité et la souplesse des danseurs de ballet.

Léon Bakst. L'esquisse pour le ballet La Belle au bois dormant

Lire aussi : Léon Bakst, cet artiste qui bouleversa la mode et le théâtre

Il est devenu l'un des artistes les plus populaires de Paris, travaillant sur le design d'intérieurs, de meubles, d’accessoires et d’ustensiles, et créant également des bijoux et même des voitures.

« Bakst a réussi à saisir le nerf insaisissable de Paris, qui décide de la mode. En ce moment son influence touche tout Paris - des robes de dames aux expositions d'art », a écrit le poète russe Maximilian Volochine sur l'artiste.

Igor Stravinsky, compositeur

Igor Stravinsky

Découvert par Serge Diaghilev, le jeune étudiant en droit et génie musical Igor Stravinsky est devenu l'un des compositeurs les plus célèbres du XXe siècle avec ses chefs-d'œuvre écrits pour les Ballets russes : l’Oiseau de feu, Petrouchka et le Sacre du printemps. Ces œuvres sont toutes écrites sous l'influence de la musique folklorique russe, et ont été conçues pour un grand orchestre.

La musique de Stravinsky, cependant, se révéla trop moderne pour ses contemporains. La première du Sacre du printemps a causé un tollé, provoquant des pugilats parmi ses partisans et ses détracteurs, et le deuxième acte a dû être donné en présence de la police.

Lire aussi : Igor Stravinsky, l’homme qui captura l'oiseau de feu

Pendant des décennies, Stravinsky a vécu en France, puis aux États-Unis, composant des ballets et des opéras. Son héritage est extraordinaire et diversifié, mais la musique composée pour les Ballets russes reste la plus célèbre du compositeur.

George Balanchine, chorégraphe

George Balanchine

Après avoir fait des études de danse professionnelle à l'école du théâtre Mariinsky, George Balanchine a travaillé comme chorégraphe avec les Ballets russes, mettant en scène dix ballets, dont Apollon sur la musique de Stravinsky. Ce ballet est considéré comme l'un des meilleurs exemples de chorégraphie de ballet néoclassique.

Tout en travaillant avec les Ballets russes, Balanchine et Stravinsky ont entamé une coopération professionnelle de longue durée, et Balanchine a trouvé son credo créatif : « Voir la musique, entendre la danse ».

Lire aussi : Ces classiques qui ont fait la gloire du ballet russe

Après la mort de Diaghilev, Balanchine déménagea aux États-Unis et devint le réformateur et le père du Modern American Ballet (il est le fondateur du New York City Ballet), ainsi que le fondateur du Ballet néoclassique moderne.

Découvrez le destin incroyable de la légende du ballet russe Maïa Plissetskaïa dans notre autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies