Vie en rose: dix peintures impressionnistes montrant une URSS heureuse

Iouri Pimenov a épousé la ligne du parti en suivant le style du réalisme soviétique - il a créé des scènes de la vie idyllique en URSS et montré l’esprit de l’époque. Toutefois, ces scènes sont-elles exactes?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Triptyque. Ouvrières de l’usine Ouralmach, 1934

Les exploits du travail étaient parmi les principaux sujets dépeints par les artistes soviétiques. Iouri Pimenov faisait partie de ceux qui glorifiaient la vie des travailleurs héroïques. Les trois parties de cette œuvre montrent des femmes au théâtre, au travail et buvant du thé à la maison.

Nouvelle Moscou, 1937

Le tableau le plus célèbre de Iouri Pimenov est probablement sa Nouvelle Moscou, un exemple du réalisme socialiste par excellence. Dans les années 1930, Pimenov a peint de nombreuses vues de Moscou, la capitale faisant l'objet de travaux de rénovation massifs dirigés par Joseph Staline. Une femme au volant était une chose rare et symbolisait une nouvelle ère. Cette peinture donne une vision optimiste de l'avenir, alors qu'en réalité les années 1930 constituèrent l’apogée des purges de Staline.

>>> Dix peintures d'Alexandre Deïneka que tout le monde devrait connaître

Route sur le front, 1944

Dans les années 40, Pimenov s'est tourné vers la représentation de la guerre. Dans cette peinture montrant la ligne de front de la Seconde Guerre mondiale, l'artiste utilise la même composition évidente que dans son œuvre Nouvelle Moscou. La méthode met en évidence le contraste entre la guerre et le temps de paix. Il n'y a pas d'avenir heureux à l’horizon, seulement la guerre.

Fenêtre au printemps, 1948

L'artiste s'est rappelé un jour qu'on lui avait demandé pourquoi il dessinait toujours des travailleuses dans des vêtements sales. Les gens pensaient que c'était une demande de l'État, mais Pimenov voyait de la poésie dans ces uniformes.

Quartier de demain, 1957

L'art soviétique officiel était essentiellement de la propagande et les artistes étaient encouragés à conférer une aura romantique aux grands travaux de construction d'après-guerre des années 1950. Ces gens qui attendaient avec impatience une nouvelle vie étaient régulièrement représentés par Pimenov.

Attente, 1959

Lorsque le dégel de Khrouchtchev a commencé, Pimenov se tourne vers la psychologie, montrant les sentiments et les émotions des gens ordinaires.

Mariage dans une rue de demain, 1962

Pimenov et ses pairs ont créé une association d'artistes qui reflétaient les idées du communisme et du socialisme dans leurs œuvres. Des gens heureux et en bonne santé et la construction d'un nouveau pays sont au centre des sujets, comme sur cette toile.

Matin dans la ville, 1964

Pimenov a consacré une série de peintures, Nouveaux quartiers, à la construction de logements. Jamais il n’a renoncé à réaliser des croquis de sa Moscou bien-aimée.

Crémaillère lyrique, 1965

Et que se passe-t-il après la fin des grands travaux de construction ? Les gens quittent les dortoirs surpeuplés et les appartements communautaires pour emménager dans leurs propres appartements neufs. Ils ont enfin un espace pour la vie privée.

Hôtesse de l’air, 1973

Pimenov se qualifiait comme un « impressionniste réaliste ». Il voulait saisir chaque instant : de la façon dont les gens commençaient leur matinée jusqu’au moment où ils rentraient chez eux. De nombreux tableaux dépeignent également les paysages urbains contrastés de Moscou.

Dans cet autre article, nous nous intéressons à dix Russes ayant marqué l’histoire mondiale de l’art.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies