En images: vues esthétiques et parfaitement mélancoliques de Vladivostok

Leonid Zveguintsev/@streetphotos.vl
Le photographe d'Extrême-Orient Leonid Zveguintsev capture des fragments de la vie urbaine avec pour toile de fond ses paysages natals.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Des trous dans le bitume, une clôture tordue, d'imposants piliers de pont... Tous ces détails de l'« architectonique » de la ville inspirent l'un des plus célèbres photographes de rue de Vladivostok, Leonid Zveguintsev. Il photographie tout, des chiens errants aux gens ordinaires, leurs rêves et le paysage souvent décrépit qui sert de toile de fond dramatique à ces fragments de la routine urbaine quotidienne. 

« Dans mes œuvres, je cherche à relier entre elles des formes abstraites en deux dimensions », déclare-t-il, admettant ne pas avoir encore atteint la perfection qu'il recherche. Il accompagne chaque photo d'une légende philosophique.

>>> Des églises en bois aux temples bouddhistes: un Français ayant exploré la Russie en 44 jours raconte

Alors, Vladivostok. Un quart de ma vie a été consacré à cet endroit. C'est compliqué de décrire ce sentiment

C'est naturel. S'entourer d'autres personnes fausse votre perception de la vie. Entourez-vous de vous-même.

Je peux toujours apprendre de nouveaux tours à un vieux chien. Nous sommes tous les deux gagnants d'une certaine manière.

Mon humeur change comme le flux de la mer. Écrasés par les gratte-ciels, nous sommes otages d'un embouteillage pendant une heure de plus, et en même temps reconnaissants pour une autre rafale de ce vent salé et violent.

La solitude. Quel mot à la mode. Je préfère la solitude parce que c'est plus honnête.

Il est difficile de dire à quel point les choses sont différentes ici du reste du monde. Je ne sais pas si ce sont des chevaux. Ce ne sont pas non plus des enfants. J'ai tout vu à la télévision.

L'avenir est peut-être trop brillant pour que nous puissions le gérer. Qui sait ?

Pour être honnête, je n'ai pas l'impression de devoir quelque chose.

Février

Juin

Rue Lougovaïa, septembre

En suivant ce lien, retrouvez notre guide touristique pour 48 inoubliables heures passées à Vladivostok.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies