Foire Brafa: quand l'art russe s’empare de Bruxelles

Stern Pissarro Gallery/Alexis Lartigue Fine Art/Rosenberg & Co. Gallery
Comme le veut la tradition de la foire d’art Brafa, y seront exposées des œuvres de représentants russes de l'École de Paris et de l'avant-garde.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Foire internationale d'art et d'antiquités Brafa se tiendra pour la 65e fois dans la capitale belge du 26 janvier au 2 février. Parmi la variété des œuvres exposées, l'art russe occupera une place digne de ce nom. Voici quelques exemples méritant une attention singulière.

Serge Poliakoff. Composition abstraite. 1958

Né Sergueï Poliakov, il a quitté la Russie presque immédiatement suite à la Révolution de 1918 et, après avoir parcouru l'Europe, s'est retrouvé à Paris cinq ans plus tard. Sous l'influence de Vassily Kandinsky et des époux Robert et Sonia Delaunay, il est devenu un adepte de la peinture abstraite, grâce à laquelle il se fera connaître dans l'Europe de l'après-guerre. Aujourd'hui, les peintures de ce représentant de l'École de Paris sont incroyablement populaires dans les foires et les musées du monde entier. À Bruxelles, elles seront présentées dans plusieurs galeries françaises et belges.

>>> Festival Saisons russes: le meilleur de la culture russe à découvrir en France

Iakov Tchernikhov. Union non constructive d’avions, fin des années 1920

Cette galerie moscovite est la seule participante russe de la foire. Elle est spécialisée dans le design en URSS, et à Bruxelles elle proposera plusieurs pièces uniques de meubles fabriqués pour l'élite du pouvoir soviétique, ainsi que de petites œuvres d'intérieur de cette époque. Parmi les curieux objets qui seront apportés dans la capitale belge figure un dessin du « Piranèse russe », le légendaire architecte et artiste Iakov Tchernikhov, devenu mondialement célèbre dans les années 1930 pour ses fantaisies architecturales graphiques.

Léopold Survage. Composition surréaliste. 1940

Cet autre artiste proche de l'École de Paris (il a partagé pendant quelque temps un atelier avec Amedeo Modigliani) est né dans l'Empire russe, a étudié sous la direction du célèbre Konstantine Korovine, mais avant même la Révolution, s'est installé à Paris. Ses activités artistiques étaient très diverses, cependant, parmi son vaste héritage, ses œuvres abstraites et surréalistes sont celles jouissant de la plus grande popularité aujourd'hui. On les trouve dans la galerie américaine Rosenberg & Co, dans le Stern Pissarro de Londres, et chez plusieurs marchands parisiens.

Marc Chagall. Sans titre. 1971

Chagall, l'un des personnages principaux de l'avant-garde russe, fait également partie des favoris des foires artistiques. Ses œuvres – graphiques, gouaches, peintures – se trouvent sur les stands de galeries des plus diverses. Celle du Stern Pissarro, par exemple, présentera ici une œuvre sur papier de relativement grande envergure représentant les personnages préférés de l'artiste – un violoniste juif, des amoureux, des maisons dans sa ville natale de Vitebsk, des animaux. Une peinture de Chagall sera également présente au stand de la Willow Gallery.

>>> Observations d’une galeriste: ce que les étrangers pensent de l'art russe

D’après Vassily Kandinsky. Tapisserie Horizontale, 1954

De manière inattendue, un autre artiste central de l'avant-garde russe, Vassili Kandinsky, sera lui aussi représenté à la foire. À Bruxelles, les collectionneurs se verront en effet proposer une tapisserie créée sur la base de l’un de ses dessins, réalisé en 1939. Le projet de créer des tapisseries à partir de dessins abstraits de différents artistes du célèbre atelier Tabard a été lancé dans les années 1950 par la galerie Denise René à Paris. Le conservateur du projet était le célèbre artiste Victor Vasarely – c'est à lui que la veuve de Kandinsky, Nina, a donné le dessin de cette future tapisserie.

En suivant ce lien, retrouvez notre sélection des cent artistes russes les plus dignes d’intérêt.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies