Cinq films russes à voir début 2019

Kinopoisk.ru
En cette période de l’année, des réalisateurs russes mixent Dostoïevski et American Psycho et affichent le résultat sur grand écran.

Sauver Leningrad (Spasti Leningrad)

Le siège de Leningrad pourrait bien être l’un des moments les plus sombres de l’histoire collective de la nation russe. Les cinéastes soviétiques ont essayé de présenter sur grand écran l'histoire du siège qui a duré deux ans et demi. Sauver Leningrad est l’un des rares films modernes à s’appuyer sur des événements tragiques et réels, et c’est l’aspect le plus intriguant du film à venir.

De jeunes amants arrivent à bord d'une péniche afin de tenter de sortir de la ville assiégée et de sauver une partie de ses habitants. La mission de sauvetage échoue lorsqu’une tempête frappe la barge. Pour aggraver les choses, les forces nazies commencent à bombarder les débris et les survivants.

La bande-annonce rappelle le film de James Cameron, Titanic, mais il est évident que les événements réels derrière ces deux naufrages sont tellement différents. Cela ajoute une touche d'intrigue autour du nouveau film russe.

Date de sortie : 31 janvier 2019

Lire aussi : Cinq faits sur Sergueï Eisenstein prouvant qu’il était un génie 

L'épreuve finale (Poslednee ispytanie)

Des débats existent afin de savoir si ce film est basé sur l'acte terroriste sanglant de Moscou, connu sous le nom de siège de 2002 dans le théâtre de la Doubrovka.

La version initiale du scénario a été écrite peu de temps après le siège et a été inspirée par l'événement tragique qui a coûté la vie à au moins 170 personnes. Alexeï Petroukhine, auteur et réalisateur du film, voyait initialement cette histoire comme un hommage à la saga américaine le Piège de cristal : un ex-policier se trouve au bon endroit au bon moment et se bat pour la vie des otages. 

Les plans ont changé après la sortie du premier film de Petroukhine, Outchilka (L’Enseignant), un drame sur une enseignante qui perd le contrôle et prend sa propre classe en otage. Le réalisateur a déclaré avoir été tellement inspiré par les réactions des téléspectateurs au film (en aucun cas univoques) qu’il a placé ses personnages principaux au centre de sa nouvelle histoire et a également modifié la chronologie du scénario, le transportant de 2002 à 2019.

Cependant, la gravité des événements historiques est si forte que l’histoire ne peut tout simplement pas y échapper et ne causer aucune association. Dans tous les cas, l'action, la tension et l'intensité à l'écran sont garanties.

Date de sortie : 7 février 2019

Loups et moutons (Volki i ovtsy)

L’industrie du dessin animé russe a déferlé sur le marché mondial lors de la sortie de la célèbre « bombe » du dessin animé Masha et Mishka, qui bat record sur record. C'est précisément pourquoi vous ne devez jamais manquer les nouveaux films d'animation réalisés en Russie. Qui sait, peut-être que cet opus conquerra lui aussi le marché mondial.

Les loups et les moutons veulent vivre ensemble en paix. Mais leur coexistence pacifique est soudainement mise en péril par deux mystérieux nouveaux venus : un renard arctique et un petit mouton.

Date de sortie : le 24 janvier 2019

Lever de soleil (Rassvet) et le reste des films d'horreur russes 

Le film d’horreur moderne russe entre dans une période de renaissance : le premier semestre 2019 marquera la sortie de plusieurs films d’épouvante. Créature, Lever de soleil, Reine de pique et Invités pour n’en nommer que quelques-uns. Jusqu’à présent, Lever de soleil semble être le plus prometteur, à en juger par son teaser effrayant et passionnant, rempli d’horreurs graphiques intenses. Et même si celui-ci ne répond pas aux attentes de tout le monde (qui sait?), l’horreur russe est définitivement le genre à surveiller à l’avenir.

Une femme participe à une expérience visant à guérir des patientes souffrant de cauchemars réalistes. Avec d'autres volontaires, elle est plongée dans un cauchemar lucide. L'expérience se passe mal et ils se réveillent dans une réalité complètement différente, bien pire que n'importe quel cauchemar.

Date de sortie : 31 janvier 2019

Lire aussi : Le «Dieu» du cinéma venu de Russie 

Démon russe (Rousski bes)

Ce film a déjà remporté le prix du Meilleur réalisateur au festival cinématographique Kinotavr en 2018 et devrait sortir sur grand écran au premier semestre 2019. Certains critiques de cinéma le comparent aux œuvres de Dostoïevski assaisonnées de l'ultra-violence d’American Psycho. Cette comparaison est en soi une bonne raison de regarder ce film.

Un jeune artiste tombe amoureux de la fille d'un homme d'affaires prospère et est obligé de créer sa propre entreprise pour gagner le respect de son beau-père exigeant. Cependant, il se rend vite compte que quelqu'un risque de nuire à son entreprise et même de mettre sa vie en danger. Une quête pour trouver l’ennemi anonyme mettra à l’épreuve sa nature et lui ouvrira les recoins les plus sombres de son esprit.

Date de sortie : 31 janvier 2019

Pour tout savoir sur les films russes qui ont conquis le cœur (et le portefeuille) des spectateurs, suivez ce lien

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies