Qui sont les réalisateurs russes les plus populaires d’Hollywood?

Kinopoisk
Les réalisateurs russes ne sont pas des étrangers à Hollywood. Certains d'entre eux n’y sont restés que le temps d’un projet, tandis que d'autres se sont imposés dans le temps comme des créateurs majeurs dans « l’usine à rêves » des États-Unis.

À bout de course (1985) d’Andreï Kontchalovski

Andreï Kontchalovski est le réalisateur russe le plus productif d’Hollywood avec une douzaine de projets à son actif. Son film d'action Runaway train, intitulé en français À bout de course, relate l’évasion, en train, de deux détenus en Alaska. Les acteurs Jon Voight et Eric Roberts ont tous deux été nominés pour un Oscar grâce à ces deux rôles. En outre, À bout de course a été le premier film d’action au tournage duquel ont participé des stars telles que Danny Trejo et Tommy « Tiny » Lister.

Tango et Cash (1989) d’Andreï Kontchalovski

Cette comédie d'action où figurent Sylvester Stallone et Kurt Russel est l’histoire des deux meilleurs flics de Los Angeles, qui ne s'apprécient pas vraiment. Ils sont cependant contraints de faire équipe après avoir été piégés et envoyés en prison. Ils n’ont alors d’autre choix que de s’évader pour prouver leur innocence et la culpabilité du parrain de la mafia ayant organisé ce coup-monté.

La production du film n'a pas été sans scandale. En raison d'un différend au sujet de la fin du film entre les producteurs et Kontchalovski, ce dernier a été congédié et le projet a été terminé par Albert Magnoli. Kontchalovski a rappelé que la seule personne avec qui il a trouvé un terrain d'entente était Sylvester Stallone. Celui-ci a pour sa part déclaré qu'il était reconnaissant envers le réalisateur russe pour lui avoir donné l'occasion de se montrer non seulement comme une montagne de muscles, mais également en tant qu'acteur.

L'Odyssée (1997) d’Andreï Kontchalovski

Il est ici question d’une mini-série basée sur les poèmes grecs d’Homère, L'Iliade et L'Odyssée. Cette œuvre a été l’un des plus grands succès du réalisateur Andreï Kontchalovski. L'Odyssée a gagné les Emmy Awards du meilleur réalisateur et des meilleurs effets spéciaux. Elle s’est en outre imposée comme l'une des séries télévisées les plus chères de l'époque.

Le Lion en hiver (2003) d’Andreï Kontchalovski

Cette mini-série TV est un remake de la pièce de théâtre éponyme de 1966 portant sur le roi d'Angleterre Henri II, qui, en 1183, convoquant sa femme Aliénor d'Aquitaine et ses trois fils afin de choisir son héritier. Alors qu’il envisage de nommer son plus jeune fils, John, Aliénor semble avoir d'autres plans en tête.

Wanted: Choisis ton destin (2008) de Timour Bekmambetov

Ce long métrage met en scène Wesley Gibson, un triste loser et employé de bureau qui, grâce au destin, change complètement de vie et devient un assassin talentueux. Wanted, grâce aux performances de Morgan Freeman et d’Angelina Jolie, a rapidement connu un véritable succès. Ce film a ouvert les portes de l’« usine à rêves » américaine au réalisateur russo-kazakh Timour Bekmambetov.

Abraham Lincoln: Chasseur de Vampires  (2012) de Timour Bekmambetov

Cette œuvre est basée sur le roman du même nom de Seth Grahame-Smith, sorti deux ans plus tôt. Elle donne une vision alternative du milieu du XIXe siècle aux États-Unis, dans laquelle le 16ème président américain poursuit et tue des vampires à la hache. En effet, dans cette réalité parallèle, un puissant clan de buveurs de sang soutient le Sud dans sa guerre contre le Nord du pays. La première présentation du film a eu lieu sur le porte-avions USS Abraham Lincoln devant 1 800 marins.

Ben-Hur (2016) de Timour Bekmambetov

L’intrigue s’articule ici autour de deux amis dans la province romaine de Judée : un noble Juif, Judah Ben-Hur et son frère adoptif, le Romain Messala. Faussement accusé de trahison par Messala, Ben-Hur est condamné à l'esclavage et aux galères. Il parvient à s’échapper et retourne chez lui pour se venger.

C’est une adaptation d’un roman datant de 1880, Ben-Hur : Une histoire du Christ, de l’Américain Lewis WallaceLe film de Bekmambetov a cependant été reçu défavorablement par rapport au chef d’œuvre de 1959 avec Charlton Heston. Ben-Hur est même considéré par la critique comme l'un des plus grands flops de 2016.

Le Septième fils (2014) de Sergueï Bodrov

Ce film fantastique raconte la confrontation entre les pouvoirs magiques bienfaisants et malfaisants. Malgré un casting presque parfait comprenant Jeff Bridges, Julianne Moore, Kit Harrington et Ben Barnes, Le Septième fils a été un véritable échec au box-office. Les débuts de Sergueï Bodrov à Hollywood, pourtant également réalisateur de Mongol et du Prisonnier du Caucase, films nominés aux Oscars, ont ainsi été assez compliqués.

Braquage à l’américaine (2014) par Sarik Andreasyan

Sarik Andreasyan est surtout connu en Russie pour ses comédies, mais à Hollywood, il a décidé de s'essayer au film d'action. « Heist américain », de son titre original, est l’histoire de deux frères qui, avec leurs amis, décident de commettre un hold-up époustouflant à la Nouvelle-Orléans. Aux côtés de Hayden Christensen et Adrian Brody, le casting comprend la star de la saga Fast and Furious Jordana Brewster et le chanteur Akon.

Vous pensez être incollable sur le cinéma russe ? Vérifiez vos connaissances grâce à notre test portant sur les classiques de Russie !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies