La métamorphose du parc moscovite de VDNKh: six bâtiments restaurés qui vous replongeront en URSS

Service de presse
Ce légendaire parc de la capitale russe se voit actuellement insuffler une nouvelle vie, après des années de négligence. Prenez donc place dans le métro moscovite, direction le Nord-Est de la ville, et effectuez un véritable voyage dans le temps.

Peu de personnes savent que la « fierté et la gloire » du peuple soviétique, le Centre panrusse des expositions, plus connu sous son abréviation VDNKh, vacillait au bord de la falaise. Après deux décennies de négligence, les autorités ont décidé d’agir et d’entamer une reconstruction d’envergure de ce qui était autrefois la plus grande exposition et le plus vaste complexe muséal du pays.

Depuis 2014, des tonnes de déchets ont été évacuées du parc, des bâtiments illégaux y ont été détruits et les différents vendeurs occupant certains pavillons ont été expulsés. Les édifices étaient dans un état déplorable, et même durant l’époque soviétique ils étaient peu entretenus. Ils avaient donc, comme vous pouvez l’imaginer, besoin d’un peu d’attention.

Lire aussi : VDNKh, temple athée de l’Union soviétique

Heureusement, quelque 37 bâtiments historiques reçoivent actuellement un second souffle, le territoire de VDNKh, d’une superficie de 317 hectares, faisant l’objet de considérables travaux de rénovation. Il est prévu que certaines structures soient achevées d’ici la fin 2018, tandis que d’autres sont d’ores et déjà comme neuves. Admirez donc le résultat !

1. L’arche de l’Entrée nord

Érigée en 1939 selon les plans de l’ingénieur soviétique Leonid Poliakov, l’arche de l’Entrée nord est l’ancien point principal d’accès de VDNKh. Malgré ses près de 80 ans, elle n’avait jusqu’à ce jour jamais été restaurée, et des éléments, tels que des bas-reliefs, avaient progressivement disparu.

Après

En 2016 et 2017, l’arche a finalement retrouvé sa gloire d’antan. Ses murs et l’enduit ont été renforcés, le cadre métallique de support refabriqué, le sommet remplacé, et l’installation électrique remise au goût du jour. Le décor, les moulages en stuc et les reliefs ont quant à eux été rafraîchis, voire totalement recréés. À noter que le plâtre utilisé est prévu pour durer des décennies sans entretien particulier.

2. Pavillon №1 Central

Cet imposant édifice haut de 97 mètres et doté d’une aiguille surmontée d’une étoile, est l’un des principaux objets de VDNKh. Le Pavillon №1 a été bâti en 1954 et a servi de lieu reflétant les étapes clefs de l’histoire de l’État soviétique. Il comprend neuf salles ornées de marbre artificiel, de sculptures et de peintures.

Avant

En mai 2018, la façade du bâtiment a été restaurée à l’identique. Durant six mois, les ouvriers ont nettoyé ses extérieurs, reconstruit les bas-reliefs, l’étoile dorée, l’aiguille et d’autres éléments du décor.

Après

3. Pavillon №34 Espace

Ce monumental édifice a subi de nombreuses modifications depuis sa sortie de terre, en 1939. Il s’agissait autrefois du lieu le plus vaste et le moins conventionnel de VDNKh, puisqu’il apparaissait tel un immense hangar, où étaient exposés des machines agricoles, telles que des tracteurs, des moissonneuses-batteuses, et des camions. En 1954, le bâtiment a été reconstruit et a reçu une apparence moderne grâce à son dôme de deux étages et de 75 mètres de haut.

Lire aussi : Architecture futuriste: à quoi ressemblera le Moscou de demain?

Avant

En URSS, ce pavillon abritait des expositions portant sur les accomplissements du secteur agricole national et de l’aérospatiale, qui était à l’époque l’un des principaux attraits de VDNKh. Dans les années 1990, comme les autres bâtiments du complexe, il a cependant été largement délaissé et occupé par des stands vendant des semences.

Après

En 2017 et 2018, il a toutefois retrouvé son allure de 1954. « Le bâtiment est sauvé, a d’ailleurs écrit le maire, Sergueï Sobianine, en janvier. Nous avons restauré le décor, son dôme unique en verre, restitué là où il était le lustre en forme d’étoile du Kremlin ».

Officiellement, le pavillon a ouvert en mars afin d’accueillir le Centre de l’espace et de l’aviation, le plus large complexe muséal spatial du pays et projet conjoint du gouvernement de Moscou, de VDNKh, de la corporation Roscosmos et du secteur militaire national. D’une superficie de 15 000 m², le musée renferme 120 pièces d’aviation et d’ingénierie spatiale, qui n’avaient auparavant jamais été dévoilées au public.

Avant
Après

Après

Lire aussi : Le centre-ville de Moscou prend un coup de vert

Après

4. Pavillon №84 La Maison de la сulture

Cette salle héberge des concerts, performances, fêtes pour enfants ou encore des événements caritatifs. Le Pavillon №84 a toujours conservé son rôle de centre majeur de loisirs à VDNKh. On pourrait le qualifier d’exemple classique de l’architecture soviétique des années 1940-1950 : un édifice doté d’un portique remarquable, typique des villas italiennes conçues par l’architecte Andrea Palladio au XVIe siècle.

Avant

Ce lieu abandonné a connu une véritable renaissance en décembre 2017, lorsqu’il a été inauguré suite à une complexe restauration. Les travaux ont impliqué la rénovation de la façade, des moulures internes et externes, des portes, des objets intérieurs en bois, des systèmes d’ingénierie, ainsi que du territoire environnant, qui comprend une scène et une piste de danse. À présent, la Maison de la сulture peut parfaitement accueillir à nouveau des événements sociaux et culturels et à opérer en tant que centre éducatif.

Après

5. Pavillon №62 La Protection de la Nature

Bâti en 1954 comme lieu de présentation d’une variété de matériaux de construction produits en URSS, la Pavillon n°62 a au fil du temps changé de fonction. En effet, il a été le théâtre de l’exposition L’énergie nucléaire à des buts pacifiques en 1956, a présenté les exploits de l’industrie légère soviétique de 1964 à 1966, et est ensuite devenu une plateforme visant la promotion du travail de la Société panrusse de protection environnementale.

Avant
Après

En 2016 et 2017, l’édifice, dépassé, a subi une rénovation interne et s’est préparé à accueillir un nouveau résident : le Centre international de ballet. Alors que l’enduit et le décor en plâtre originels sont restés intacts, les ouvriers ont restauré l’intérieur afin de correspondre aux nouveaux besoins. Aujourd’hui, le pavillon comprend ainsi deux salles spacieuses, dotées de fenêtres panoramiques et de plafonds de six mètres de hauteur, décorés avec des moulures en stuc. Y ont également été aménagés des vestiaires.

Lire aussi : Comment Moscou est devenue championne du monde de développement urbain

6. Pavillon №16 Hydrométéorologie

Comme pour les autres pavillons de VDNKh, le nom de celui-ci n’est pas une coïncidence. En effet, juste derrière y est installée une station météorologique, relevant les données climatiques depuis les années 1940. Le Pavillon №16 a été construit en 1954 et est resté durant des années en service en tant que musée présentant tout ce qui est en lien avec la prévision météorologique. Ici, les visiteurs peuvent par conséquent apprendre comment sont réalisées ces prédictions, comment le temps influence le développement agricole, et même obtenir une prévision météo instantanée grâce à une machine d’information automatique.

Avant

Alors que la majorité des objets exposés n’ont, malheureusement pas survécu, le bâtiment a été restauré en 2016 et 2017. Durant les travaux, la tour du pavillon a retrouvé son visage d’antan, les fondations ont été renforcées, le toit, les vitraux du rez-de-chaussée et le vitrage de la tour remplacés, l’escalier de granit vers l’étage restauré. Actuellement, ce lieu accueille des expositions d’art contemporain et un centre d’information, où les visiteurs peuvent en apprendre plus sur les événements organisés à VDNKh, acheter des tickets, réserver une excursion, ou acheter des souvenirs.

Après

À chaque époque sa vitrine, découvrez à présent le flambant neuf et futuriste parc Zariadié, inauguré en 2017 à deux pas de la place Rouge.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies