Allumettes, pastèques, montgolfières: les capitales «décalées» de la Russie

AP
Alors que Moscou est la capitale politique, commerciale et financière, d’autres villes occupent la première place dans des catégories plus inhabituelles - pastèque, allumettes ou montgolfière. Cette liste non conventionnelle comporte même une «capitale des trous perdus».

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Capitale officielle des « trous perdus » 

Oui, cela existe en Russie – bienvenue à Ourioupinsk dans la région de Volgograd, à environ 700 kilomètres au sud-est de Moscou. La réputation malheureuse de la ville auprès de nombreux Russes est totalement imméritée, mais pour des raisons inconnues, les Russes ont commencé à utiliser le mot Ourioupinsk pour désigner un trou perdu épouvantable, un bled sans le moindre intérêt, où aucune personne sensée n’irait jamais s’installer.

Monument à une chèvre à Ourioupinsk

Peut-être que le nom de la ville est amusant, ou que l’emplacement éloigné de cette bourgade a joué un rôle. Ourioupinsk est à plus de 200 kilomètres de toute grande ville, et pendant plusieurs années, vous ne pouviez pas vous y rendre en train. Les pistes se terminent mystérieusement abruptement au milieu de la ville, juste avant la gare en bois. Malgré cet isolement, Ourioupinsk compte environ 40 000 habitants.

Il existe de nombreuses blagues sur Ourioupinsk, par exemple : « Comment Ourioupinsk a-t-elle battu Venise, Paris et New York dans un concours pour la meilleure destination de lune de miel ? Grâce au slogan : "Dans notre ville, rien ne vous donnera une raison de sortir de votre lit !" »

>>> Comment Saratov est récemment devenue la deuxième plus grande ville de Russie

En réalité, Ourioupinsk est loin d’être un lieu oublié et la ville tente de jouer sur son étrange réputation. En 2012, elle a été officiellement proclamée « capitale de la province russe », et les habitants espèrent que le seul monument du pays dédié à une chèvre pourrait attirer les visiteurs avides d’exotisme provincial (on y trouve aussi un musée de la chèvre car l’élevage de cet animal est une activité traditionnelle dans la région).

Capitale de la pastèque

La région de Volgograd abrite deux capitales décalées. La seconde est Kamychine, et il y a quelques années, la marque « Kamychine est la capitale russe de la pastèque » a été officiellement enregistrée car la ville est célèbre pour ses…  pastèques, vous l’aurez compris.

Participants au festival de la pastèque à Kamychine

Presque tout à Kamychine est lié aux melons d’eau. Cette ville de 120 000 habitants accueille un festival annuel de la pastèque et organise un défilé dont les participants se battent avec des morceaux de cette baie géante (oui, la science classe officiellement les pastèques parmi les baies). Tout le monde semble s’amuser, mais plus important, de nombreux habitants gagnent leur vie en cultivant ce fruit.

Selon la tradition locale, les pastèques de la ville ont été reconnues pour la première fois en 1722 lorsque Pierre le Grand, qui était alors en route pour la guerre contre la Perse, s’est arrêté à Kamychine. Le tsar a goûté une pastèque locale et l’a tellement appréciée qu’il en a commandé une en cuivre. Elle a été installée sur la maison du maire. Les historiens, cependant, soulignent que Pierre a visité la ville en juin, c’est-à-dire avant que les pastèques ne soient assez mûres pour être mangées. Néanmoins, cette légende a la vie dure malgré les questions gênantes qu’elle ne manque pas de soulever.

Capitale des allumettes

Pendant plus de 50 ans, la petite ville de Balabanovo, à 100 kilomètres au sud-ouest de Moscou, a abrité une immense usine d’allumettes, la production annuelle pouvant atteindre un milliard d’unités. Les allumettes se sont ensuite retrouvées dans toutes les maisons soviétiques, servant à allumer cuisinières à gaz et cigarettes.

Production d'allumettes à Balabanovo

Alors que de nombreuses usines soviétiques produisaient des allumettes, celles de Balabanovo étaient les plus populaires car les consommateurs appréciaient leur design. En plus des allumettes standards, l’usine produisait également des ensembles souvenirs et décoratifs. À la fin des années 1950, les allumettes de Balabanovo ont été présentées lors d’une exposition internationale à Bruxelles et ont été rapidement accaparées par des collectionneurs passionnés. Il y a quelques années, l’usine a fermé ses portes, et aujourd’hui, il vaut donc mieux dire que Balabanovo est « l’ancienne capitale des allumettes » de Russie.

>>> Cinq villes disparues de Russie

Capitale de la montgolfière

Chaque année depuis deux dernières décennies, Velikié Louki, dans la région de Pskov, dans le nord-ouest de la Russie, accueille la Coupe du ballon, qui est l’un des plus grands festivals de montgolfière au monde, des dizaines d’aérostiers de Russie et du monde entier se retrouvant pour l’occasion.

Festivals de montgolfière à Velikié Louki

Les dizaines de ballons s’élevant dans les airs à la mi-juin offrent un spectacle inoubliable. La société Gazprom était le principal sponsor, et l'on pourrait penser que le géant du gaz naturel jette de l’argent en l’air. En fait, l’entreprise gagne beaucoup en termes de publicité, en obtenant notamment le respect et la gratitude de la communauté mondiale des aérostiers.

Dans cette autre publication, découvrez les dix villes les plus jeunes de Russie.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d'interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies