Cette ancienne usine de torpilles soviétique qui attire les amateurs de sensations fortes

VadimUshKa/youtube.com
Ce bâtiment unique entouré par la mer a été rapidement abandonné, et tombe peu à peu en ruine.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Nous vous emmenons à la découverte d’une usine soviétique abandonnée - une dépendance de l’usine « Dagdisel » - qui était utilisée pour fabriquer des torpilles. Se dressant au milieu de la mer Caspienne, entourée d'eau de tous côtés, elle attire les photographes, les amateurs de parkour et les aventuriers.

Tout comme la célèbre prison d'Alcatraz aux États-Unis, cette usine soviétique est complètement entourée d'eau. Pourtant, contrairement à Alcatraz, l'usine n'a pas été construite sur une île.

L'idée d’ériger une usine de torpilles en mer est née pour la première fois en 1934. Il était prévu de construire une base en ciment au bord de la mer, puis de la transporter vers un endroit dédié en plein large, puis de l'ancrer à une masse de pierres qui renforcerait le fond marin.

>>> En images: ces superbes héritages soviétiques à l'abandon

L'année suivante, la base de ciment était prête. Cependant, les ingénieurs se sont rendu compte que la base en pierre artificielle censée renforcer le fond de la mer ne serait pas suffisamment fiable, à moins de percer une cavité supplémentaire dans le fond de la mer et de la renforcer ensuite avec des pierres.

Les ingénieurs ont alors creusé une cavité de 19 mètres de long et le plan incroyable a fonctionné : la base en ferrociment a été ancrée avec succès au fond marin. Il était désormais possible d'y ériger une usine. En 1939, les travaux de construction étaient terminés et l'usine a commencé à produire des torpilles.

La nouvelle usine étant coupée du continent, les travailleurs devaient également y résider. Pour leurs besoins, le lieu insolite disposait de quartiers résidentiels, d'une cantine et même d'une bibliothèque.

Alors que les forces nazies avançaient dans le territoire soviétique au début de la Seconde Guerre mondiale, la production de torpilles a été transférée en RSS du Kazakhstan, mais a repris au Daghestan en 1944, un an avant la fin de la guerre.

>>> Obsédant: des lieux abandonnés de Russie photographiés depuis un drone

Malheureusement, son fonctionnement fut de courte durée. Au fur et à mesure que la technologie progressait, l'usine n'était plus adaptée pour tester les torpilles, car les eaux autour d'elle étaient trop peu profondes.

En 1966, cette dépendance de l’usine « Dagdisel » a été fermée et son précieux équipement a été retiré. La construction unique a été abandonnée en mer et a commencé à se délabrer progressivement.

Aujourd'hui, le bâtiment décrépi a depuis longtemps sombré dans l’oubli, mais il attire néanmoins les amateurs d'aventure, de parkour, les photographes et les touristes extrêmes. Il est possible d'accéder à l'usine par bateau, même si vous hisser à l'intérieur peut demander un certain effort, car tous les accès sont en piteux état.

Cependant, ce petit obstacle n’arrête pas les visiteurs curieux et l’usine de torpilles soviétique abandonnée reste une destination populaire au Daghestan, dans le sud de la Russie.

Saviez-vous pourquoi le gouvernement soviétique a-t-il inondé des villes et villages russes anciens ? Cliquez ici pour en savoir plus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies