EN IMAGES Découvrez les Maldives de l’Extrême-Orient russe

L'île de Petrov, recouverte d'ifs, est perdue dans la mer du Japon. Les habitants affirment que cet endroit n’ouvre pas ses portes à tout le monde…

Une petite île d'environ un kilomètre de large, nommée en l'honneur d’Alexander Petrov, officier de la flotte russe du XIXe siècle, est située à l’extrémité de la Russie, en mer du Japon.

L'île a été découverte par une expédition russe en 1860 et, à la fin du XXe siècle, a été intégrée à la réserve de Lazovski du Primorié.

Une légende raconte que les ifs ont été plantés ici il y a plus de mille ans par des pirates chinois, qui se rendaient sur l’île pour y réaliser des rites religieux.

L’if était très apprécié et constituait alors une sorte de monnaie d'échange.

Sur l'île de Petrov, il est impossible de trouver un seul arbre droit : pendant des siècles, de forts vents marins ont soufflé sur les ifs, qui sont devenus tous tordus et entrelacés.

Si vous montez au plus haut point de l'île, vous comprendrez pourquoi elle constituait une forteresse imprenable pendant des siècles. De hauts rochers pointus d'un côté et une mer déchaînée de l'autre ne laissaient aucun espoir aux étrangers de se faufiler ici.

On a l’impression qu’il suffit de tendre la main pour atteindre le continent, mais ce n'est qu'une illusion. En raison du mauvais temps, il n’est pas facile d’accéder à la terre ferme et on dit alors que l’île s’est « refermée ».

En face de l'île, sur le  « continent », se trouve la baie du « sable chantant ». Elle a été nommée ainsi parce que le sable fin et blanc de la plage produit des sons rappelant des sifflements lorsque l’on marche dessus.

Dans la baie, la mer présente une étonnante couleur turquoise, très lumineuse et transparente. Un vrai paradis tous les amateurs de plage ! 

Seuls quelques milliers de touristes visitent ces lieux chaque année : l’île est assez difficile d’accès (300 km à l’est de Vladivostok), l’entrée est payante et sur autorisation du bureau de la réserve. 

Partez à présent pour Kaliningrad, une cité charmante baignée par la Baltique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies