L’Homo sapiens est-il arrivé en Russie plus tôt que dans le reste de l'Europe?

Musée archéologique d’État de Kostenki
Selon les archéologues, un site du village de Kostenki, dans la région de Voronej, est la plus ancienne colonie d'Homo sapiens découverte en Europe: elle aurait vu le jour il y a environ 45 000 ans. Leurs maisons, construites en os de mammouth, sont toujours là.

Un jour de 1949, Ivan Protopopov, un habitant du petit village de Kostenki, dans la région de Voronej (500 km au sud de Moscou), a commencé à creuser une cave dans sa cour. Il a été très surpris quand sa pelle a heurté un gros os blanc. Par la suite, il en trouva beaucoup d'autres.

Protopopov a appelé un archéologue local, Alexander Rogatchev, et les fouilles qui ont suivi ont montré que le villageois vivait au-dessus d’une maison de l'âge de pierre construite en os de mammouth. Comme d'autres recherches l'ont montré, la région regorge de traces et d’objets témoignant de l'activité humaine du paléolithique supérieur (il y a 40 000 à 10 000 ans).

Lire aussi : Cloner un cheval préhistorique, le rêve pas si irréel de scientifiques russes et coréens

Maisons en os

Près de 70 ans plus tard, en septembre 2018, nous avons discuté avec la chercheuse en chef du Musée archéologique d’État de Kostenki, Irina Kotliarova. Dans une énorme fosse devant nous, au centre du musée, se trouvent les vestiges de la maison en os de mammouth.

« Le gouvernement soviétique a décidé de construire le musée autour de ce site », explique Kotliarova. Au début, il ne s'agissait que d'une petite maison en bois, qui devint ce que nous voyons maintenant : un cube de béton sur lequel repose un bas-relief représentant un mammouth ; avec une maison d'os de mammouth et d'autres objets exposés, y compris un mammouth artificiel, Stepan ; ainsi que des lance en os et enpierres et des statuettes de Vénus (statuettes paléolithiques de fertilité représentant des femmes).

Mine d'or scientifique

Kotliarova précise que l'exposition du musée n'est pas le seul lieu de découverte préhistorique - quelque 26 sites à Kostenki et à Borchtchevo (un village voisin) présentent des traces de civilisations de l'âge de pierre. Les fouilles sont en cours.

Lire aussi : Le plateau d’Oukok: berceau de la Princesse de l’Altaï et carrefour d’anciennes civilisations

Il y a quelques années à peine, lorsque l'administration du musée a tenté de construire une chaufferie dans la cour, on a trouvé une autre maison en os, actuellement en cours de fouille. Il semble que Kostenki soit une source inépuisable de trésors archéologiques. « La Mecque des archéologues », assure Kotliarova.

Kostenki a acquis une reconnaissance internationale en 2007, lorsque l'archéologue américain John Hoffecker de l'Université du Colorado a déclaré que « les sites de Kostenki et Borchtchevo contiennent les premières traces connues du Paléolithique supérieur en Europe de l'Est ». Dans une interview à Rossiïskaïa Gazeta, Hoffecker a déclaré : « Des squelettes d’humains modernes ont été trouvés là-bas, et ils y vivaient il y a près de 45 000 ans ! »

Les Américains ont daté les artefacts en utilisant une méthode thermoluminescente, et les résultats prouvent que « l'Homo sapiens est arrivé ici, sur le fleuve Don, bien plus tôt que dans le reste de l'Europe ».

Lire aussi : Les cinq découvertes archéologiques russes qui ont changé le monde

Des temps difficiles dans la Russie préhistorique

« Quelque 800 os de mammouths sont ici, vestiges d’environ 36 animaux, a déclaré Kotliarova à propos de l’exposition du musée. Il est peu probable que même une grande tribu puisse tuer autant de mammouths - nous pensons que les chasseurs de mammouths ont également apporté des restes de loin ».

Les chasseurs de mammouths construisaient leurs maisons avec des os, les recouvrant de peaux de rennes. L'entrée de la maison était si petite qu'on ne pouvait que s'y glisser ; les gens vivaient dans les températures glaciales du pergélisol.

Le climat a beaucoup changé au cours des 45 000 dernières années et il est maintenant presque impossible d’imaginer la région de Voronej recouverte de pergélisol. Pourtant, il y a 45 000 ans, les mammouths parcouraient ces terres et nos ancêtres chasseurs de mammouths les traquaient.

Lire aussi : Quatre endroits en Russie où d’anciennes civilisations pourraient avoir vécu

Perle méconnue

L’archéologue Alexandre Rogatchev, qui a consacré beaucoup de temps et d’efforts à l’étude de Kostenki à l’époque soviétique, a déclaré : « Les autorités [soviétiques] ne comprennent pas tout à fait l’importance de Kostenki. À l’avenir, ce village deviendra un centre culturel pour la région de Voronej ».

Aujourd'hui, cela n'est vrai que dans une certaine mesure. Avec son musée et ses vues pittoresques, Kostenki est situé à 70 km au sud de Voronej et il est difficile d’y accéder sans voiture. Un bus quitte la gare tous les matins, mais il n'y a pas de ligne directe pour en revenir. Les visiteurs doivent donc se rendre dans un autre village pour regagner Voronej.

« Ce n’est que si on se fait remarquer au niveau fédéral qu’on attirera l’attention et les investissements à Kostenki », a déclaré Irina Kotliarova. Pour l'instant, Kostenki est la Mecque des archéologues, mais pas des touristes. Cependant, Kotliarova pense que tant qu'il y aura des passionnés de l'âge de pierre, Kostenki restera un site important.

Comment chercher des trésors en Russie sans finir en prison ? Pour en savoir plus lisez notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies