Où vont mourir les navires russes?

Anton Denisov/Sputnik
Parfois, «retirer du service» un navire n'est pas plus facile que d'en construire un neuf. Ainsi, pour éviter le processus de démolition compliqué et laborieux, il n'est pas rare de créer des «cimetières de navires» en coulant des bâtiments dans les eaux profondes ou en les abandonnant sur les côtes de baies lointaines.

La démolition des navires déclassés n'est pas une tâche facile. Dans l’idéal, un navire devrait être démoli en cale sèche. Mais dans la pratique, toutes les cales sèches ne sont pas en mesure d'accueillir un navire aussi énorme qu'un pétrolier ou un paquebot de croisière. En outre, une telle procédure est très coûteuse.

La moitié des navires du monde effectuent leur dernier voyage vers des lieux de démolition spéciaux en Inde, au Bangladesh, au Pakistan et en Turquie. Ici, directement sur les plages, sans utiliser d'engins automatisés, des milliers de travailleurs découpent manuellement les navires en pièces avec des pioches et des marteaux.

La démolition des navires est non seulement une tâche difficile, mais aussi très dangereuse, nocive pour la santé des travailleurs et polluante pour l'environnement. Pendant le processus de démantèlement, beaucoup de ferraille, de produits pétroliers, de mercure, de plomb, d'antimoine, etc sont produits.

L'autre façon de se débarrasser d'un navire est de le couler dans les eaux profondes. L'URSS avait six cimetières dans l'océan Arctique et quatre dans le Pacifique pour « enterrer » des navires désuets, dont la plupart appartenaient à la marine soviétique.

La Russie, les États-Unis et certains autres pays continuent de couler leurs navires en mer. Cette méthode est loin d'être parfaite à cause de la pollution et, dans le cas des sous-marins nucléaires, des radiations.

Certains navires sont destinés à servir de cibles de tir pour la Marine lors d'exercices ou pour tester de nouveaux types d'armes. D'autres peuvent être spécialement coulés dans la mer non loin des côtes afin de servir de terrain d'essai pour les plongeurs militaires.

Les eaux éloignées en mer ne sont pas les seules à pouvoir potentiellement servir de cimetières de navires désuets. Les baies disséminées dans le monde abritent également des dizaines de navires échoués sur les rives ou à demi submergés dans les eaux côtières. Ils attendent ici des processus de démolition qui pourraient ne jamais commencer...

En Russie, la plupart de ces « cimetières » sont situés au-delà du cercle polaire et en Extrême-Orient. Par exemple, près de la base navale de la flotte du nord de la Russie à Olenia Gouba dans la région de Mourmansk, on peut trouver un cimetière avec des dizaines de sous-marins désarmés. Pourtant, il n'y a pas beaucoup de chance de les regarder de plus près car l'entrée est très surveillée.

Une attention particulière est accordée à la démolition des véhicules militaires. Sur les docks asséchés, ils subissent un processus de démilitarisation au cours duquel toutes les armes et équipements top-secrets sont retirés.

Savez-vous qu'il existe un cimetière pour les vaisseaux spatiaux ? Découvrez il se trouve.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.