Découvrez les dix villes les plus anciennes de Russie

Certaines cités de Russie peuvent se targuer d'avoir été fondées il y a de cela un, voire plusieurs millénaires. Ces lieux au charme indéniable s'avèrent être des destinations idéales lorsque l'on souhaite s'éloigner des grands centres urbains du pays et se plonger dans son histoire antique. Russia Beyond vous propose une sélection de ces localités russes qui ont traversé bien des âges.

Smolensk (IXe siècle)

La première mention enregistrée de la ville remonte à 862 en tant que centre politique de la tribu de Krivitchi. En 882, Smolensk a été capturée par le prince Oleg de Novgorod et est devenue une partie de l'ancien État russe - la Rus’ de Kiev.

Mourom (IXe siècle)

La principale ville de la tribu finno-ougrienne Mouroma, Mourom, a été fondée sur les rives du fleuve Ob. Elle a été mentionnée la première fois dans les chroniques en 862. Enorme centre commercial, Mourom était aussi la forteresse orientale de l'ancien État russe.

Rostov Veliki (IXe siècle)

Rostov Veliki (Rostov la Grande) a été fondée sur les territoires de la tribu finno-ougrienne Meria, et au IXe siècle la ville a été intégrée à l'État russe. C'était l'une des villes les plus développées et les plus densément peuplées de Russie.

Lire aussi : Terre de merveilles et de réalisations sans fin: pourquoi la Russie est-elle si impressionnante?

Veliki Novgorod (VIIIe siècle)

Malgré l'apparition de Veliki Novgorod (Novgorod la Grande) dans les chroniques en 859, les origines de la ville remontent au VIIIe siècle. C'était le cœur de l'ancien État russe jusqu'en 882, lorsque la capitale a été déplacée à Kiev.

Alouchta (VIe siècle)

Fondée sur ordre de l'empereur byzantin Justinien Ier au VIe siècle sous le nom d'Alouston, la ville devint une forteresse importante sur la côte méridionale de la péninsule de Crimée. Son nom moderne - Alouchta - a été donné à la ville au XVe siècle.

Soudak (IIIe siècle)

Fondé par les nomades Alains en 212 après J.-C., le lieu de peuplement était connu sous le nom de Sougdaïa. Au Moyen âge, la ville a changé plusieurs fois de dirigeants : les Byzantins, les Khazars, les Coumans et les Mongols l'ont tour à tour conquise. Le nom actuel de Soudak a été donné à la ville pendant la domination ottomane (XVe- XVIIIe siècle).

Lire aussi : Six façons originales de vous distraire dans toute petite ville de la province russe

Evpatoria (Ve siècle avant J.-C.)

Les colons grecs ont fondé la colonie de Kerkinitis au Ve siècle avant JC, elle était connue comme un centre de commerce prospère jusqu'au IIe siècle avant J.-C., quand elle a été détruite par les Scythes. On sait peu de choses sur l'histoire du centre-ville au Moyen âge, quand la forteresse ottomane Gözleve y a été fondée. En 1783, la ville a reçu son nom moderne.

Feodosie (VIe siècle avant J.-C.)

La ville a été fondée par des colons grecs au VIe siècle avant JC. À partir de 355 avant J.-C., elle faisait partie du royaume du Bosphore. Après avoir été dévastée par les Huns au IVe siècle, la ville est devenue un champ de bataille entre l'empire byzantin et les Khazars, jusqu'au XIIIe siècle où elle est tombée sous la domination mongole.

Derbent (VIe siècle avant J.-C.)

Avant la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014, Derbent était considérée comme la plus ancienne ville du pays. On pense que la ville a été fondée au VIe siècle avant J.-C., bien que les habitants soient convaincus qu'elle a plus de 5000 ans. Connu sous le nom de « porte de la Caspienne », Derbent était située à la croisée des civilisations et reliait le nord et le sud, l'ouest et l'est. En tant que partie de l'ancien État de l'Albanie du Caucase, la ville était un centre de la christianisation du Caucase. Toutefois, à partir de sa conquête par le califat omeyyade au VIIIe siècle, Derbent est devenue le bastion de l'Islam dans la région.

Lire aussi : À quoi ressemble la vie dans les régions frontalières de Russie?

Kertch (VIIe siècle avant J.-C.)

Le principal rival de Derbent pour le titre de ville la plus ancienne en Russie, Kertch, a été fondée en tant que Panticapaeum par des colons grecs de Milet au VII siècle av JC. À des moments différents de l’histoire, la puissante ville était la capitale du Royaume du Bosphore et du Royaume du Pont. Panticapaeum a souffert, mais a réussi à survivre pendant l'invasion des Huns dans les années 370. Au Moyen âge, la ville a souvent changé de maîtres et de noms. Elle était connue sous le nom de Bospor pendant le règne des Byzantins (VIe-VIIe siècle), de Kartcha pendant la domination des Khazars (VIIe-Xe siècle), et comme Kortchev quand la ville appartenait à la principauté slave Tmoutarakan (Xe-XIIe siècle).

Dans quelles villes de Russie est-il le plus agréable de vivre ? Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous diriger vers notre  article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer