La baie d'Avatcha, porte maritime de l’Extrême-Orient russe

Crédit : Ivan Dementievski pour RBTH

Crédit : Ivan Dementievski pour RBTH

La baie d'Avatcha, principale porte maritime de la péninsule (la plupart des marchandises sont acheminées au Kamtchatka par mer) et lieu aisément accessible pour les touristes, est l’un des plus beaux symboles du Kamtchatka. 10 à 15 minutes de taxi suffisent pour s’y rendre. La baie d'Avatcha est considérée comme l’une des plus belles au monde et n’est surpassée en taille que par la baie brésilienne de Guanabara.

On peut facilement voir la baie d'Avatcha même par temps très nuageux. Tôt ou tard, l’avion atterrissant à Petropavlovsk-Kamtchatski (à 11 876 km de Moscou) émergera du manteau nuageux et offrira une vue incroyable aux passagers : une mer immense qui ronge sur la côte et des montagnes qui s’étendent à perte de vue. Sous l’avion, on distinguera les chalutiers et les bateaux à peine visibles et on saisira alors les proportions et l’immensité de la nature du Kamtchatka.

Là où commence le Kamtchatka

Crédit : Ivan Dementievski pour RBTH

Les Russes ont découvert la baie d'Avatcha en 1703, peu avant la fondation de Saint-Pétersbourg. Le nom de la baie, d’origine itelmène (ethnie locale), fut donné à la baie par les explorateurs russes en l’honneur du plus grand fleuve alimentant la baie, conformément à la tradition de l’époque. 

Selon une des versions, le nom Avatcha vient du mot itelmène Kchtchaoupatch qui signifie « Golfe-père ». Avant l’effondrement de l’Union soviétique en 1990, la baie était beaucoup plus fréquentée qu’aujourd’hui. La navigation y était bien plus intense, alors que les ports maritimes de pêche et de commerce de Petropavlovsk-Kamtchatski tournaient à plein.

La baisse sensible de l’activité a offert quelques avantages : l’environnement de la baie a pu se rétablir un peu durant ces années, même si plus de 70 navires naufragés ou abandonnés de différentes tailles restent encore au fond de la baie.

La capitale de la région, Petropavlovsk-Kamtchatski, occupe une bande de presque 20 kilomètres sur la côte nord de la baie d'Avatcha. De l’autre côté de la baie se trouve le « nid de guêpes » : c’est ainsi que, dans les années de la « guerre froide » l’Otan appelait la base de sous-marins nucléaires stationnés au Kamtchatka. C’est le principal avant-poste de l’État et une importante base de la Flotte russe du Pacifique.

Que faire au bout du monde

Crédit : Ivan Dementievski pour RBTH

En examinant la baie d'Avatcha depuis le hublot de l’avion, on ne peut pas affirmer qu’on l’a vue en entier : il faut libérer une demi-journée et commander une promenade en bateau. Vous pourrez alors découvrir tous les détails de la côte de la péninsule, contempler avec étonnement les immeubles de cinq étages figés dans une attente silencieuse devant les volcans et, bien sûr, rejoindre les célèbres rochers des Trois frères, une autre carte de visite du Kamtchatka.

Selon les légendes, dans les temps anciens, trois beaux jeunes hommes venus de la même tribu et installés sur les rives de la baie décidèrent de défendre leur peuple des vagues dévastatrices de l’océan et se postèrent à l’entrée de la baie pour la protéger du tsunami avec leurs corps. Ils y restent à ce jour et accompagnent les allées et venues des navires de transport et de pêche, des bateaux des gardes-frontières, des sous-marins et des bateaux de croisière. 

Crédit : Ivan Dementievski pour RBTH

Outre la balade en mer dans la baie, vous pouvez vous essayer à la plongée. D’après les plongeurs ayant exploré ses eaux, le Kamtchatka sous-marin et tout aussi intéressant que la terre, mais les conditions pour la plongée au Kamtchatka sont particulièrement rudes, l’eau étant très froide même par la plus chaude journée d’été. En moyenne, la température extérieure entre juillet et septembre est de 10-15°С, à 10 m de profondeur, elle est de 6-8°С et à 20 m – 3-6°С.

Sur les rives de la baie d'Avatcha, à l’intérieur de la ville de Petropavlovsk-Kamtchatski, on peut croiser une colonie unique de lions de mer. Outre le Kamtchatka, les lions de mer aiment prendre le soleil sur les côtes de San Francisco et de Sakhaline. Le monde ne compte que trois colonies de ces mammifères marins installées à proximité des habitations humaines.

Crédit : Alexandre Piragis / RIA Novosti

Par une belle journée ensoleillée à Petropavlovsk-Kamtchatski, montez sur la colline Michennaïa ou Petrovskaïa pour prendre les plus belles photographies panoramiques de la baie et des « volcans domestiques » Koriakski, Avatchinski et Vilioutchinski.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.