Quelles technologies soviétiques ont par la suite été développées en Occident?

Russia Beyond (Photos : Legion Media; US Army; Macrovector/Freepik)
On trouve sur Internet de nombreux articles de bas étage accusant les États-Unis ou les pays européens de «voler» quelque chose à l'URSS. Ce sont bien entendu des foutaises. Cependant, certaines technologies et méthodes conçues en URSS ont finalement été largement utilisées dans les pays occidentaux.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Mitraillette PPS-43

Une PPS-43

La mitraillette PPS-43, créée par l'ingénieur soviétique Alexeï Soudaïev (1912-1946), avait une conception robuste et peu coûteuse. La plupart des pièces de l’arme étaient en tôle d’acier embouti, ce qui simplifiait sa production. Les PPS-43 ont été utilisées à partir de 1943, et en 1946 et plus de 2 millions d'armes à feu de ce type avaient été fabriquées.

Une arme Type 54 Made in China

Le PPS-43 a engendré un certain nombre de « clones » produits dans différents pays. La mitraillette finlandaise M/44 était une copie conforme de l’original avec des différences mineures. La Pologne et la Chine ont produit des PPS-43 sous licence de l'URSS, mais en Chine, l’arme a été nommée « Type 54 ». Les mitraillettes espagnoles DUX-53 et DUX-59 ont également été copiées sur la PPS-43, tout comme la version finlandaise.

Effets spéciaux et films de Pavel Klouchantsev

Pavel Klouchantsev

Pavel Klouchantsev (1910-1999) était un cameraman et réalisateur de cinéma soviétique né à Saint-Pétersbourg. En 1957, il a sorti En route vers les étoiles, un documentaire/film de science-fiction sur les voyages dans l'espace, et ce, quatre ans avant que Iouri Gagarine ne réalise son fameux vol ! Le film présentait des effets spéciaux révolutionnaires dépeignant la vie dans l'espace, en particulier des combinaisons spatiales et des équipements, mais surtout, on y voyait une « station spatiale » en forme de roue pour donner l'impression que les astronautes expérimentent l'apesanteur.

>>> King Kong aurait-il des racines soviétiques?

Ce n'est que onze ans plus tard que de telles méthodes de tournage ont été utilisées par Stanley Kubrick dans son classique de 1968, 2001 : l’Odyssée de l’espace. On sait que Kubrick s’est inspiré du savoir-faire de Klouchantsev. Tout comme George Lucas, qui aurait considéré Klouchantsev comme le « parrain de Star Wars ».

Affiche du film Voyage sur la planète préhistorique

Cependant, l'histoire va au-delà de cela. Kubrick et Lucas connaissaient tous deux Klouchantsev, car son film suivant, La Planète des tempêtes(1962), a été réédité pour être distribué aux États-Unis. Le producteur Roger Corman a acheté les droits du film et ajouté des scènes avec des acteurs américains. Il a sorti l’œuvre sous le titre Voyage sur la planète préhistorique (1965) puis comme Voyage sur la planète des femmes préhistoriques (1968). Les scènes russes ont été doublées en anglais et les acteurs russes ont reçu des noms anglais – Gueorgui Jonov a été rebaptisé « Kurt Boden » et Guennadi Vernov – « Robert Chantal ».

Technologie de pasteurisation du lait

Cette technologie consiste à mettre le lait sous pression pour « pousser les microbes vers les bords de quelques gouttelettes de lait. Plus près du bord, la chaleur appliquée au lait est plus apte à détruire les bactéries »,explique Phil Frechette, directeur technique de Millisecond Technologies.

>>> Le croirez-vous? Cinq inventions importantes qui viennent de Russie

Andreï Arofikine, PDG de Millisecond Technologies, a commencé à développer cette technologie en URSS, mais a dû émigrer aux États-Unis, car il ne pouvait pas trouver de financement pour ses recherches. La technologie permet de prolonger la durée de conservation du lait de 13 à environ 40 jours. Actuellement, Millisecond Technologies prévoit de lancer ses produits dans les îles Vierges américaines, à Saint-Martin et en République dominicaine.

Fusil automatique Kalachnikov (AK-47)

Le fusil Kalachnikov, élément phare de la production d’armes mondiale du XXe siècle, possède un design épuré et facile à reproduire, ce qui en a fait l’une des armes les plus copiées au monde - avec et sans licence. Même s’il est facile de distinguer une véritable « Kalach » d’une copie chinoise, les clones sont nombreux.

L'AK-47 a été produit dans au moins 28 pays et plusieurs autres ont fabriqué des fusils basés sur le design de l’entreprise russe ou empruntant ses caractéristiques essentielles. L'AK-47 est en fait si influent que l’arme est représentée sur les drapeaux de plusieurs nations.

Système d'avion furtif

Un Lockheed Martin F-117 Nighthawk

Piotr Oufimtsev (né en 1931) est un physicien et mathématicien russe né dans la région de l'Altaï, en Sibérie méridionale. Il est considéré comme le père de la technologie des avions furtifs modernes. Oufimtsev a commencé son travail sur la prédiction de la réflexion des ondes électromagnétiques à partir d'objets simples dans les années 1960. Sa théorie est maintenant connue sous le nom de théorie physique de la diffraction (PTD). Cependant, les autorités soviétiques n’ayant pas jugé son travail significatif, elles lui ont permis de publier ses résultats à l’échelle internationale.

Les premiers résultats d’Oufimtsev sur le PTD ont été rassemblés dans son livre de 1962, Méthode des ondes par vagues dans la théorie physique de la diffraction, traduit en anglais en 1971 spécialement pour la Division des technologies étrangères de l’US Air Force. Les travaux d'Oufimtsev, étudiés par les ingénieurs des corporations Lockheed et Northrop, ont inspiré le développement de technologies furtives pour des avions comme le Lockheed F-117 et l'avion bombardier Northrop Grumman B-2. Plus tard, en 1990, Piotr Oufimtsev a enseigné en tant que professeur invité de génie électrique à l'Université de Californie.

Dans cette autre publication découvrez trois lauréats russes du prix Nobel qui ont changé le monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies