Espace: cinq inventions de Tsiolkovski, le «Léonard de Vinci russe»

Model of all-metal dirigible designed by Konstantin Tsiolkovsky [1857-1935] on display at the Museum of the Yury Gagarin Order of the Red Banner and Order of Kutuzov Air Force Academy.

Model of all-metal dirigible designed by Konstantin Tsiolkovsky [1857-1935] on display at the Museum of the Yury Gagarin Order of the Red Banner and Order of Kutuzov Air Force Academy.

Runov/RIA Novosti
Constantin Tsiolkovski (1857-1935), scientifique autodidacte n'ayant même pas terminé ses études secondaires, rêvait de vols dans l'espace. Dans sa maisonnette en bois en périphérie de Kalouga (200 km au sud de Moscou), il réalisa lui-même divers modèles physiques et structures en fer-blanc. Les idées et les calculs de Tsiolkovski sont utilisés encore aujourd'hui par les ingénieurs du monde entier.

1. Un dirigeable entièrement métallique

Crédit : Sergeï Pyatakov / RIA NovostiCrédit : Sergeï Pyatakov / RIA Novosti

En 1885, alors que seuls les ballons recouverts de caoutchouc s'élevaient dans le ciel, Tsiolkovski, alors âgé de 28 ans, construisit la théorie du premier dirigeable entièrement métallique. Ce modèle non seulement surpassait les caractéristiques techniques existantes mais utilisait également l’air chaud comme combustible, et non l’hydrogène facilement explosible. Cependant il se vit refuser les bourses pour la construction d'un tel aéronef. Près de 50 ans plus tard, les calculs des employés d'une usine soviétique prouvèrent que ceux du scientifique étaient exacts.

2. « Machine volante semblable à un oiseau »

Igor Vinogradov / RIA NovostiIgor Vinogradov / RIA Novosti

Une autre idée de Tsiolkovski, n'ayant pas trouvé écho auprès des scientifiques de l’époque anticipait l’apparition des avions de la forme que nous connaissons aujourd’hui. L’aéroplane, selon Tsiolkovski, devait avoir la forme d'un « oiseau ayant pris son envol ».

Il attirait l'attention sur les défauts des modèles existants, qui imitaient le battement des ailes, et proposait de créer des aéroplanes à la forme aérodynamique et dotés d’une structure métallique, ce qui aurait permis d'atteindre une grande vitesse. Ses idées de construction étaient plus progressistes que les travaux plus tardifs des frères Wright, de Santos-Dumont, de Voisin et d’autres inventeurs.

3. Fusée

Crédit : Rounov / RIA NovostiCrédit : Rounov / RIA Novosti

Durant les dernières années du XIXe siècle, Tsiolkovski développa une théorie sur l’utilisation d’appareils à réaction. Il fut le premier à prouver que la fusée était le seul appareil capable d'effectuer un vol spatial. Celle-ci ressemblait dans ses tracés à une construction métallique de forme oblongue. Dans ses publications, il proposait un projet de moteur à réaction liquide et de très nombreuses autres innovations qui sont aujourd’hui utilisées pour la construction de fusées-porteuses.

4. Astronautique théorique

Crédit : Sergeï Pyatakov / RIA NovostiCrédit : Sergeï Pyatakov / RIA Novosti

Tsiolkovski examina non seulement les aspects techniques du lancement d'objets dans l’espace, mais il a aussi établi une formule définissant la vitesse indispensable pour que l’appareil puisse surmonter l’attraction terrestre, c’est-à-dire afin de pouvoir quitter l’orbite terrestre.

Après quelques années, il calcula la trajectoire optimale pour un vol de retour vers la Terre qui est utilisée aujourd'hui lors de l'atterrissage des engins spatiaux. C'est-à-dire qu'il savait comment faire revenir sur Terre un engin qui n’existait même pas encore.

5. « Trains de fusée »

Dessin de Natalia MikhaylenkoDessin de Natalia Mikhaylenko

Dans les années 1920, il imagina d'utiliser un système de fusées à plusieurs étages, qu’il appelait les « trains de fusée », qui fut à la base de l’invention du premier vaisseau spatial. En 1935, il affirma dans ses travaux que seule une fusée à plusieurs étages permettrait d’atteindre la première vitesse spatiale sur Terre, compte tenu du niveau technologique de l’époque. Cette affirmation est toujours valable aujourd’hui : tous les porteurs d’appareils spatiaux sont à plusieurs niveaux. C’est le système dont était équipé le vaisseau Vostok-1, qui envoya pour la première fois un homme dans l'espace le 12 avril 1961.

Lire aussi : 

De Kalouga à la lune

Proxima, nouvelle étape de la collaboration spatiale internationale