Des chercheurs russes découvrent au Kamtchatka trois minéraux jusqu’alors inconnus

Paysage du Kamtchatka

Paysage du Kamtchatka

Sergueï Fomine/Global Look Press

Itelmènite, aléoutite et koriakite, tels sont les noms donnés à trois nouveaux minéraux découverts par des scientifiques de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg sur la péninsule du Kamtchatka, dans l’Extrême-Orient russe, informe l’établissement sur son site.

Ces spécialistes du département de cristallographie, menés par le professeur Oleg Siïdr, œuvrent depuis plusieurs années à l’étude des fumeroles du volcan Tolbatchik, situé au centre de cette région particulièrement sauvage. Ces orifices terrestres, d’où s’échappent vapeur et gaz variés, se caractérisent en effet par une riche diversité minérale. Or, c’est précisément lors de l’analyse d’échantillons prélevés sur place, que les chercheurs ont constaté la présence de ces trois nouveaux minéraux.

« Leur structure cristalline et leurs propriétés ne possèdent pas même d’analogues proches parmi les composés de synthèse ou les groupes de genres minéraux connus », est-il précisé dans la publication de l’université.

>>> L'exploration de l'Extrême-Orient russe

Si l’itelmènite et la koriakite contiennent ainsi un anion de sulfate, l’aléoutite renferme quant à lui deux anions, d’arséniate et de vanadate. Selon les chercheurs, ces caractéristiques pourraient permettre leur utilisation dans des domaines des plus divers de l’industrie des hautes technologies, qu’il s’agisse de la microélectronique ou de la production d’ordinateurs quantiques.

À noter que, pour marquer cette importante découverte, les experts ont baptisé ces matériaux en référence à des ethnies autochtones du Kamtchatka, à savoir celles des Itelmènes, Aléoutes et Koriaks.

« En raison de la ressemblance frappante entre l’architecture de la construction cristalline du minéral et les motifs traditionnels sur les habits des Itelmènes, les scientifiques ont décidé d’appeler cette trouvaille en l’honneur de ce peuple », apprend-on par exemple de ce communiqué.

Dans cet autre article, admirez la beauté fatale du Kamtchatka, terre des ours et des volcans.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies