Un tombe-fantôme du XIXe siècle mise au jour sur la péninsule de Yamal

Dernière étape des fouilles archéologiques, en 2020.

Dernière étape des fouilles archéologiques, en 2020.

Centre scientifique de l’étude de l’Arctique

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En examinant un champ funéraire sur la péninsule de Yamal, dans le Grand Nord russe, les archéologues du Centre scientifique de l’étude de l’Arctique ont découvert, entre autres, une tombe-fantôme – sépulture ne contenant pas de restes humains, mais une poupée rituelle, informe le service de presse du Gouvernement du district autonome de Iamalo-Nénétsie.

Plaques de cuivre et bouton dans une sépulture d'enfant.
Fourreau en cuivre et couteaux en fer dans une sépulture d'enfant.

Comme l’a expliqué le chef de l’expédition, Alexandre Goussev, il s’agit en effet d’un cénotaphe qui appartiendrait à un homme porté disparu ou mort noyé. Outre la poupée, qui incarne l’esprit du défunt, les chercheurs ont découvert à l’intérieur de la tombe une hache, des pointes de flèche, ainsi que des plaques en fer et en cuivre.  

>>> Des archéologues découvrent un «smartphone» vieux de 2100 ans en Russie

Boîte en bois avec des bijoux. (14 anneaux et colliers de cuivre) dans une sépulture de femme.

Parmi les autres trouvailles voisines, figure par ailleurs la sépulture d’une femme contenant une multitude de bijoux – bracelets, boucles d’oreilles, colliers. Près de sa tête avait été déposé un chaudron renversé, comme le voulait la tradition.

Deux autres tombes de ce champ de Niourymposllor appartenaient à des enfants, dont un garçon de 6-8 ans. Comme l’indique le service de presse, sa sépulture représente un intérêt particulier pour les chercheurs, car elle contenait de nombreux artefacts – des étuis en cuivre, des couteaux en fer, plusieurs plaques et boutons.

Colliers et plaques de cuivre dans une sépulture de femme.

>>> Un canidé préhistorique intact découvert en Sibérie sème le trouble chez les scientifiques

Expliquant que ce n’est pas la première fois que des sépultures de garçons de cet âge et découvertes dans cette zone sont richement remplie de toute une série d’inventaire, on peut déduire que « la population du Nord de la Sibérie occidentale accordait autrefois une importance particulière aux enfants de cet âge. Il est possible que ce soit lié au passage de l’enfance à l’âge adulte. En conséquence, les garçons étaient enterrés avec une dévotion singulière », explique Alexandre Goussev. Il estime que la poursuite de l’étude de ce champ funéraire du XIXe siècle peut fournir aux chercheurs une importante quantité de matériel pour reconstituer l’histoire de la région et des territoires limitrophes.

Une fois répertoriées, les trouvailles seront transmises à un complexe muséal local.  

Outre les scientifiques de Yamal, des archéologues et spécialistes de Tomsk, Syktyvkar et Ekaterinbourg ont participé à la mission.

Dans cet autre article, nous vous présentions cinq découvertes archéologiques effectuées en Russie et ayant changé la vision du monde entier. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies