Au bout d’une année de commandes, ce «designer graphique» russe se révèle être une IA

Art. Lebedev Studio
En un an, le designer Nikolaï Ironov a créé une vingtaine de logos pour des cafés, barbershops et bloggeurs en vogue. Ni ses clients, ni ses collègues ne savaient alors qu’ils avaient en réalité affaire à une intelligence artificielle (IA).

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le studio du designer russe Artemi Lebedev a créé un réseau de neurones capable de créer des logos. Le projet a été développé dans un secret total et l’IA a été présentée à l’équipe comme Nikolaï Ironov, employé engagé à distance. Pour plus de crédibilité, son profil a été publié sur le site web du studio. Sa photo a d’ailleurs été générée par le réseau de neurones lui-même à partir de photographies de tous les employés de la société.

Pendant une année entière, l’IA a développé des logos pour des clients bien réels à base du concept de design-express qui fixe le prix à 100 000 roubles (quelque 1 266 euros) et ne prévoit aucune modification du produit. Parmi les clients se sont retrouvés un café, un barbershop, des pelmenis (ravioles russes), une bière artisanale et deux youtubeurs qui ont ensuite vivement critiqué le résultat sans même soupçonner qu’il avait été conçu par l’IA et que Nikolaï Ironov n’existait même pas.

Une expertise pluriannuelle du studio dans le domaine du design a été ajoutée aux algorithmes d’Ironov, indique le site du projet. En même temps, le réseau artificiel de neurones est doté d'une capacité d’être libre dans le choix d'actions. Comme l’explique le développeur du projet Roman Kossovitch, lui-même ne comprend pas toujours sur quelle base le réseau de neurones prend une telle ou telle décision, ce qui débouche toujours sur un résultat nouveau et inattendu.

« Ironov résout d’une manière efficace les tâches commerciales réelles. Il est disponible 24h/24, ne tombe pas malade, n’est pas sujet à des crises de créativité et ne cesse d’évoluer. Il réalise la tâche littéralement en quelques secondes et, ce qui est essentiel, propose des options de design absolument uniques », indique-t-on sur le site du projet.

Selon le studio, un avantage d’Ironov face à ses concurrents réside dans le fait que contrairement aux autres designers il ne s’oriente jamais sur rien ni personne : ni sur les créations à succès de ses collègues, ni sur le jury des primes internationales, ni sur sa propre expérience.

« Cet événement important dans l’histoire reflète le moment du début de l’automatisation commerciale massive des processus créatifs », dit le studio.

Dans cet autre article, nous vous présentions de nouveaux drones qui intègreront l’armée russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies