Se cacher de l'intelligence artificielle à l'heure de la surveillance globale

Grigory Bakunov
Grigori Bakounov, un expert travaillant dans l'une des plus importantes compagnies technologiques de Russie, a mis au point un algorithme anti-reconnaissance faciale, dans le but de dissimuler l'identité des gens à l'aide de maquillage.

Crédit : Grigory BakunovCrédit : Grigory Bakunov

Les programmes de reconnaissance faciale sont une réalité qui peut être source d'inquiétudes. Des caméras intelligentes surveillent les rues dans la plupart des grandes villes, les réseaux sociaux disposent de bases de données considérables à propos du visage de leurs utilisateurs, et il ne serait pas étonnant que les services de sécurité planifient d'y avoir recours un jour, si ce n'est déjà le cas. Y a-t-il alors un moyen d'échapper à Big Brother et de profiter d'un peu d'intimité ?

Les développeurs et chercheurs se penchent d'ores et déjà sur le sujet. L'Université Carnegie-Mellon, à Pittsburgh en Pennsylvanie, a par exemple démontré récemment comment des lunettes au design spécial peuvent duper les logiciels de reconnaissance faciale en leur faisant croire que vous êtes quelqu'un d'autre. Aussi, des projets tels que CV Dazzle explorent les façons dont la mode peut être utilisée comme camouflage.

Grigori Bakounov, directeur du département de distribution des technologies chez Yandex, géant du secteur en Russie, considère qu'il a atteint son seuil de tolérance. « Les systèmes de reconnaissance faciale sont utilisés par différentes personnes à des fins diverses, et il est impossible de se déplacer à Moscou tout en évitant les caméras », se plaint-il sur Telegram.

Crédit : Grigory BakunovCrédit : Grigory Bakunov

Bakounov a donc pris quelques jours de congé pour développer un algorithme empêchant les logiciels de reconnaissance faciale d'identifier avec succès une personne. Il s'agit en réalité d'un maquillage spécial permettant de dissimiler l'identité des personnes désirant se prémunir contre l'intelligence artificielle

« C'est un algorithme simple mais efficace, que j'ai développé très rapidement, écrit Bakounov. Le service a été capable de proposer un maquillage futuriste en mesure de tromper les caméras intelligentes avec seulement quelques lignes sur le visage ».

Le projet a cependant été de courte durée, Bakounov ayant réalisé qu'il serait à présent possible de duper également les banques et la police. « C'est pourquoi nous avons considéré que nous ne devrions pas lancer cela sur le marché ; les chances que quelqu'un de mal intentionné puisse l'utiliser étaient trop grandes », regrette-t-il.

Lire aussi : 

Les casinos et les banques testent une nouvelle technologie de reconnaissance faciale

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer