AK-47: gros plan sur les défauts de la légendaire «kalach»

AFP
Le fusil d’assaut le plus populaire au monde, produit à 100 millions d'exemplaires, n'est pas dénué d’inconvénients.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La plateforme AK a gagné en popularité dans le monde en raison de sa fiabilité et de sa facilité de production. Aujourd'hui, il y a environ 100 millions de kalachnikovs dans 55 pays à travers le monde. Et cela ne concerne que les modèles enregistrés, sans tenir compte des copies réalisées dans les arrière-cours. Si cette arme se trouve entre les mains des résistants et des combattants pour l'indépendance des pays du tiers-monde, elle est aussi populaire chez les groupes criminels. Par exemple, des membres de cartels de la drogue en Amérique latine lui ont même donné le surnom de cuerno de chivo (« corne de chèvre » - apparemment à cause de la forme de sa crosse contenant les cartouches).

Cependant, une arme aussi populaire et connue a ses inconvénients, qui seront évoqués par la suite.

>>> La Turquie pourra-t-elle tourner les S-400 achetés à la Russie contre cette dernière?

Recul

Face à leurs principaux concurrents (représentés par l'AR-15 américain et le H&K 416 allemand), les armes russes sont avant tout pénalisées par leur recul, qui est plusieurs fois supérieur à celui des analogues étrangers.

« Le recul de la plate-forme AR-15 est plusieurs fois inférieur à celui de l’AK. Le "coup" tombe exactement sur l'épaule, et le fusil saute beaucoup moins entre les mains lors du tir. Autrement dit, vous n'avez pas besoin de remettre l'arme dans sa position précédente, et vous pouvez tirer en rafales au même moment », a déclaré à Russia Beyond un membre des forces de l’ordre russe ayant souhaité rester anonyme.

Selon lui, c'est l'une des lacunes les plus importantes de l'AK par rapport à ses concurrents.

Opportunités de tuning

Comparés à l’AK, les modèles étrangers marquent des points en matière de personnalisation.

« Nous voulons toujours personnaliser les armes selon nos besoins. Cependant, avec l’AK, c'est plus difficile qu'avec l’AR à cet égard, car le choix des crosses, des poignées, des viseurs et de tout le reste pour les fusils étrangers est beaucoup plus large que chez nous. En conséquence, nous devons nous adapter à ce que nous avons », a ajouté l’officier des forces spéciales.

Selon lui, un détail particulièrement important de la personnalisation des armes est sa gâchette. « La gâchette s'apparente au moteur et à l'embrayage dans la voiture – plus la pédale est stable, plus le moteur est sensible à vos actions, plus c’est pratique et plus vous êtes efficace au combat », a-t-il ajouté.

>>> «Boa» de l'armée russe: des armuriers présentent le successeur potentiel du pistolet Makarov

Précision de tir

Les modèles étrangers « battent » également l'AK-47 si l’on évoque la précision de tir.

« Eugene Stoner (concepteur et créateur américain du fusil M16) a allongé le canon de son fusil pour frapper plus précisément des cibles sur de longues distances. Il a également choisi une cartouche complètement différente (5,56 mm pour le M16 contre 7,62 pour l'AK-47) d'un calibre réduit pour améliorer la précision de son fusil. Les Russes ont suivi un modèle similaire, mais dans les années 70 avec leur AK-74 », a déclaré Vadim Koziouline, professeur à l'Académie des sciences militaires, à Russia Beyond.

Selon lui, la cartouche légère du M16 est projetée à une vitesse de 900 mètres par seconde du fusil, sans pour autant perdre son énergie cinétique et balistique du vol.

Notre source au sein des forces spéciales est d'accord avec cette déclaration sur la précision du tir. Selon l'agent, dans 10 cas sur 10, lui et ses collègues choisiront des plateformes américaines pour combattre sur de longues distances, de 600 à 700 mètres.

Malgré ces trois inconvénients objectifs de l'AK russe, l'arme présente de nombreux avantages qui lui ont valu une renommée mondiale. Pour en savoir plus, suivez ce lien.

Dans cet autre article, nous vous présentons cinq unités des forces spéciales de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies