Six armes soviétiques nommées en l’honneur de Staline

TASS
De nombreux concepteurs soviétiques étaient empressés de baptiser leurs armes en hommage à Joseph Staline. Bien que la plupart de ces projets n'aient jamais abouti, certains ont réussi à devenir légendaires.

BT-5-IS

Le BT-5-IS était une modernisation du char léger BT-5 et signifie « Char à mouvement rapide 5 Joseph Staline » en russe.

Comme le char avait une meilleure capacité de survie et d’adaptabilité que l’original, les autorités ont décidé de lancer la production. Cependant, à cause de l'arrestation du concepteur du char Nikolaï Tsyganov en 1938, pendant la période de répression massive en URSS, tous les travaux liés au BT-5-IS ont été annulés.

Mortiers IS

Il y a eu plusieurs projets de mortiers IS développés par le bureau d'études Grabine, tels que le mortier IS-3 de 160 mm et l'IS-7, un hybride entre mortier et obusier.

Joseph Staline, fervent partisan de ce type d’armes, avait coutume de dire : « Il n’y a pas de guerre moderne sans mortiers ». Il se rendait souvent sur les stands de tir pour observer en personne comment les nouveaux mortiers se comportaient sur le champ de bataille.

>>> Les plus grosses armes russes de l'histoire

Cependant, étant donné qu'aucun mortier IS (initiales de Joseph Staline en russe, ndlr) n'est entré en production, il semble que « le Petit père des peuples » n’ait pas été particulièrement impressionné par ces armes baptisées en son honneur.

I-220

L’I-220, qui portait également la désignation IS (« Istrebitel’ Stalina» - « chasseur de Staline » en russe), est devenu l’un des projets aéronautiques les plus retentissants de l’Union soviétique.

La production de l'avion a été largement soutenue par l'État avec d’énormes investissements. Le problème était que le concepteur du chasseur était Alexander Silvanski, dont le seul mérite était d’être le gendre du chef de l’industrie aéronautique soviétique, Lazar Kaganovitch.

Le travail médiocre de Silvanski a conduit à la création d’un avion qui ne pouvait même pas décoller.

IS-1

Le char lourd IS-1 était la réponse soviétique aux chars allemands Tiger, apparus sur le front oriental à l’hiver 1942.

Le char, cependant, n’a pas répondu aux attentes. Son canon de 85 mm n'était pas assez efficace pour combattre efficacement les chars lourds allemands et attaquer des fortifications ennemies bien protégées. Après 107 exemplaires assemblés en 1944, la production a pris fin.

>>> Superbombes: qui des États-Unis ou de la Russie possède la plus puissante?

IS-2

C'était l'un des meilleurs chars de la Seconde Guerre mondiale. Doté d'un canon de 122 mm, l’IS-2 était le plus puissant tank allié.

Plusieurs IS-2 ont efficacement participé à des affrontements avec des chars ennemis en supériorité numérique. Ils se sont battus sur un pied d’égalité contre le modèle allemand Tiger II, plus connu sous le nom de « Tigres royaux ». Les chars IS-2 ont été activement utilisés lors d'assauts urbains.

Avec 3 395 exemplaires produits, l’IS-2 a été en service dans l'armée russe jusqu'en 1995.

Sous-marins de classe S

41 sous-marins soviétiques de classe S, surnommés Stalinets (« disciples de Staline »), ont combattu contre la marine allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'un de ces sous-marins est devenu particulièrement célèbre. Le 30 janvier 1945, le S-13 placé sous le commandement d'Alexander Marinesko a tiré trois torpilles pour couler le navire de transport allemand Wilhelm Gustloff au large des côtes de la Pologne. Avec près de 9 000 personnes tuées à bord, cette catastrophe est l'une des plus terribles de l'histoire navale.

Pourquoi le corps de Staline a-t-il été retiré du Mausolée sur la place Rouge ? Trouvez la réponse dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies