Cette mitraillette de la Seconde Guerre mondiale qui orne chaque monument à l'Armée rouge

Getty Images
La mitraillette soviétique PPSh-41, l’une des armes les plus fabriquées pendant la Seconde Guerre mondiale, s’est répandue dans le monde entier après la fin du conflit. Elle a été utilisée au moins trois fois contre les troupes américaines: en Corée, à Cuba et au Vietnam.

Dans les années 1930, les Soviétiques considéraient les mitraillettes exclusivement comme une arme de soutien, tandis que l’arme principale des soldats restait le fusil Mosin-Nagant. À l'époque, le nombre de mitraillettes (le complexe et coûteux pistolet-mitrailleur Degtyaryov (PPD) en service était insignifiant.

Cependant, l'utilisation efficace de la machine-pistolet Suomi KP31 par les troupes finlandaises pendant la Guerre d'hiver a montré aux Soviétiques que ce type d'arme incarnait l'avenir.

En conséquence, le pistolet-mitrailleur Chpaguine efficace et peu coûteux a été inventé. Il a été adopté par l’Armée rouge le 21 décembre 1940 sous le nom de PPSh-41, bien que sa production en série n’ait commencé que vers la fin de 1941.

Le PPSh-41 a souvent surnommé « Papacha » (« papa » en russe), car son acronyme de trois lettres sonne de manière similaire.

Avec plus de cinq millions d'unités, le PPS-41 était la mitraillette la plus produite de la Seconde Guerre mondiale. À titre de comparaison, un peu plus d'un million de mitraillettes allemandes MP-40 ont vu le jour.

Les Allemands ont également apprécié le PPSh-41 et l'ont activement utilisé comme trophée. De plus, plus de 10 000 mitraillettes soviétiques capturées ont été converties aux normes allemandes : de 7,62 mm à 19 mm.

Seulement un soldat allemand sur dix était armé de la mitraillette MP-40, tandis que les autres utilisaient des fusils Mauser 98K. C’est pourquoi les armes PPSh capturées sont devenues un bon complément pour les soldats allemands. En outre, il surclassait le MP-40 en termes de portée de tir.

Le PPSh-41 est devenu l’arme principale des unités étrangères de l’Armée rouge qui ont combattu aux côtés des troupes soviétiques contre Hitler : le 1er bataillon indépendant tchécoslovaque et la 1ère division d’infanterie Tadeusz Kosciuszko.

En 1944, le PPSh-41 a fait partie d’un nouveau système de tir appelé « Hérisson de feu ». 88 mitraillettes ont été montées dans le sas à bombes du bombardier Tu-2. Le pilote pourrait ouvrir un feu intense et destructeur sur l'infanterie ennemie. Cependant, comme le rechargement prenait trop de temps et n’était possible que sur le terrain, l’idée n’a pas abouti.

À la fin de la guerre, le PPSh-41 devint la principale petite arme à feu des Soviétiques. Plus de 55% des soldats étaient équipés de cette mitraillette.

Le PPSh-41 faisait partie intégrante de l'image du soldat soviétique de l'ère de la Seconde Guerre mondiale. Sur la plupart des monuments dédiés aux soldats soviétiques du monde entier, les combattants sont représentés cette célèbre mitraillette au poing.

Après la Seconde Guerre mondiale, le PPSh-41 était largement fabriqué en Corée du Nord. L'un des premiers exemplaires fabriqués a été offert en 1948 à Staline pour son 70e anniversaire.

Le PPSh-41 a été utilisé au moins trois fois contre des troupes américaines (et la CIA) : pendant la guerre de Corée, au tout début de la guerre du Vietnam et lors de l'invasion de la baie des Cochons à Cuba.

Saviez-vous, pourquoi l'Armée rouge n'est-elle pas parvenue à capturer Hitler dans son bunker ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies