Pourquoi la flotte maritime spatiale de l'URSS a-t-elle disparu?

Malgré son nom, la flotte maritime spatiale soviétique n'a pas été conçue pour les batailles intergalactiques. Cependant, ces navires scientifiques avancés ont apporté une contribution énorme à l'exploration spatiale.

Alors que l'Union soviétique développait activement son programme spatial à la fin des années 1950 et dans les années 1960, elle a dû faire face à un problème majeur. Les centres de contrôle des systèmes spatiaux ne pouvaient localiser et contrôler efficacement les vaisseaux spatiaux que lorsque ceux-ci étaient en orbite au-dessus du territoire de l'URSS, alors qu'ils restaient « aveugles » à toutes les opérations des vaisseaux spatiaux dans d'autres parties de l'orbite terrestre. Le pays avait besoin de centres de repérage partout sur la Terre, mais ne possédait pas de territoires d'outre-mer. Il a donc été décidé d'utiliser des navires à cette fin. C'est ainsi que la flotte maritime spatiale soviétique est née.

Les premiers navires de la flotte maritime spatiale soviétique sont apparus à la fin des années 1950 et étaient fabriqués à partir de cargos ; cependant, à partir de 1967, les navires de localisation ont été construits selon une conception originale.

Lire aussi : Quelles armes l’URSS comptait-elle utiliser dans le cadre d’une guerre spatiale?

Les navires de localisation étaient dotés de l'équipement le plus avancé, y compris des dizaines d'antennes paraboliques et à ondes courtes, qui permettaient une interaction efficace avec les vaisseaux spatiaux et la transmission de données au centre de commandement sur le continent.

Tous les navires de localisation de la flotte ont été nommés en l'honneur de cosmonautes soviétiques et de figures célèbres de la cosmonautique soviétique : les cosmonautes Vladimir Komarov et Vladislav Volkov, le père de l'industrie spatiale soviétique Sergueï Korolev, etc.

Construit en 1971, le vaisseau amiral de la flotte maritime spatiale navale Iouri Gagarine était le plus grand et le plus avancé des navires de recherche de l'Union soviétique avec 86 laboratoires et 75 antennes à bord. Le stabilisateur du navire pouvait assurer des conditions de travail relativement confortables même lors d'une tempête de catégorie 7.

Les navires de localisation ont été utilisés non seulement pour la recherche scientifique spatiale, mais aussi pour tester les missiles balistiques de la marine soviétique. Cependant, ce n'était pas leur mission principale, puisque la marine soviétique possédait des navires militaires spéciaux chargés de mener à bien ces tâches, tels que le SSV-33 Oural et le maréchal Krylov.

Après la chute de l'URSS, presque tous les navires de la flotte maritime spatiale soviétique ont été mis au rebut dans le port indien d'Alang, célèbre cimetière international de navires.

Le dernier navire de la flotte, le Cosmonaute Viktor Patsaïev, a été retiré en 2001 et a rejoint le Musée océanographique mondial à Kaliningrad.

Où vont les navires quand ils « meurent » ? Découvrez-le ici !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies