Une prothèse de bras permettant des paiements sans contact voit le jour en Russie

Motorika
La start-up Motorika basée à Moscou a présenté une prothèse de bras qui permettra aux personnes handicapées de procéder à des paiements sans contact. Les développeurs russes estiment que ce n'est que la première étape: ils affirment que leur objectif est de créer à terme un « super-humain ». À l'avenir, ils prévoient d’apprendre à leur bras prothétique à faire des appels téléphoniques, à contrôler des gadgets et à gérer à distance les appareils connectés de la maison.

L’idée d'une prothèse de bras capable de réaliser des paiements sans contact a émergé quand l'un des ingénieurs de Motorika a apporté au bureau une mini-carte sans contact d'une banque russe. La carte est déjà été utilisée grâce à des bracelets sans contact de la banque en question.

« Nous avons inséré la carte dans la prothèse, nous sommes allés au magasin et avons effectué un paiement d'essai. Tout a fonctionné », s’est félicité Ilia Tchekh, fondateur de Motorika.

Maintenant, la startup se penche sur la production en série de ces prothèses. La nouvelle prothèse de Motorika a été baptisée « Stradivarius ».

La technologie est conçue pour les personnes handicapées qui éprouvent des problèmes à tenir leurs cartes de crédit ou à chercher de l'argent dans leurs portefeuilles. Le bras bionique fonctionne avec les guichets automatiques, terminaux ou autres appareils.

La tâche de Stradivarius n'est pas d'imiter la fonctionnalité de la main, mais de la dépasser, confient les développeurs. Selon M. Chekh, il s'agit de la première étape vers l'augmentation de la fonctionnalité des prothèses de membres pour dépasser les capacités humaines.

Lire aussi : Entre mode et gadget, la prothèse dans tous ses états

Les développeurs tentent maintenant d'intégrer au maximum le dispositif dans le monde numérique. La prochaine étape de Motorika sera d'intégrer les fonctionnalités d’un smartphone dans la prothèse.

Selon M. Chekh, les concepteurs installeront un écran tactile et les personnes handicapées pourront utiliser la prothèse comme un téléphone et la relier à n'importe quel élément d'une maison intelligente pour commander toutes sortes de dispositifs électroniques externes. « Techniquement, nos capteurs sont déjà capables de cela », indique-t-il.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer