Un roadster basé sur le modèle de la Lada Kalina en phase de conception en Russie

Vasiliy Batanov/RIA Novosti
La nouvelle décapotable lustrée et audacieusement baptisée Crimée a des allures de Porsche Boxster ou de Lotus, et devrait coûter la somme dérisoire de 9 350 euros. Si sa conception est basée sur les technologies de la Lada, ce n’est pas forcément visible au premier regard.

Son design est osé : une décapotable courte, orange et noire, dotée de caractéristiques sportives et d’un moteur situé à l’arrière. Cette apparence doit tout à la Lada Kalina, dont sont empruntés 70% des composants de ce nouveau modèle.

Il est bien difficile de réaliser que cette nouvelle voiture de sport, baptisée Crimée, se base sur le modèle de la très ordinaire Lada Kalina. Ce design coloré est en effet à mille lieues de ce à quoi les Russes associent le nom de la célèbre marque automobile du pays.

Par ailleurs, les concepteurs de ce bolide affirment que son prototype est virtuellement indépendant de la ligne d’assemblage Lada et que, si nécessaire, il peut être construit dans n’importe quelle autre plateforme répondant à leurs besoins.

Cette décapotable de fabrication nationale sera mise sur le marché en trois catégories de prix : VIP, intermédiaire et budget.

Contrairement à d’autres modèles similaires étrangers, ces catégories vont au-delà des changements de design en impliquant également des différences fonctionnelles : un modèle VIP par exemple est plus lourd et dispose d’un moteur plus puissant.

La promesse d’un « moteur plus puissant » ne doit néanmoins pas être prise au pied de la lettre. Les rapports des médias indiquent en effet que le moteur 1,6 litre génère seulement 106 chevaux. La faible masse du véhicule (moins de 900 kg) compense toutefois son manque de puissance, mais cette voiture de sport allégée nécessite tout de même 8,5 secondes pour atteindre les 100 km/h.

Pour le moment les ingénieurs tentent d’estimer la demande pour leur nouvelle création et adapteront son prix et son design en fonction des résultats. Cependant, les médias évaluent cette voiture à environ 9 350 euros.

Si cette estimation se révélait correcte, la demande pour ce cabriolet peu onéreux et fabriqué au niveau national pourrait monter en flèche lorsqu’il sera mis en vente, au cours des deux années à venir. Les concepteurs ont d’ailleurs noté un intérêt considérable du public même à ce stade d’avancement du projet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer