Méga-usines de Russie: la mine Nazarovski, un décor à la Mad Max

L’extraction du charbon est relativement difficile à la mine Nazarovski. Les filons se trouvent à 70 mètres de profondeur.

L’extraction du charbon est relativement difficile à la mine Nazarovski. Les filons se trouvent à 70 mètres de profondeur.

SLAVA STEPANOV / GELIO
Sable jaune, ciel clair et machines gargantuesques : bienvenue à la mine de charbon Nazarovski, près de Krasnoïarsk, une réplique sibérienne des terres désolées de Mad Max.
La mine de charbon Nazarovski est l’un des plus grands gisements du bassin minier de Kansk-Achinsk qui s’étend autour de Krasnoïarsk, la plus grande ville de Sibérie orientale.
Les mines ont poussé comme des champignons autour de Krasnoïarsk durant l’industrialisation massive de la période stalinienne.
Aujourd’hui, le bassin minier de Kansk-Achinsk produit plus de 40 millions de tonnes de lignite par an, principalement à destination des centrales thermiques de la région.
L’excavateur TAKRAF SRs(K)-4000, qui extrait le charbon de la mine Nazarovski, est particulièrement impressionnant. C’est la plus grosse machinerie de ce genre en Russie.
À côté de ses 48 mètres de hauteur, les plus gros camions ont l’air de petites voitures. Son poids total de 9800 tonnes est supérieur à celui de la Tour Eiffel.
Depuis sa fondation en 1951, les mineurs ont extrait environ 45 millions de tonnes de charbon.
Les réserves de charbon sont estimées à environ 210 millions de tonnes.
La quasi-totalité du charbon est utilisé par la centrale thermique Nazarovskaïa, toute proche. Le charbon extrait y est acheminé par rail. Les droits sur cette publication sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta.
La roue géante actionne 24 conteneurs d’une capacité maximale de 20 mètres cube.